Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de l'association Amis des Bêtes

Manifestation en faveur du loup Lyon 16 01 2016

17 Janvier 2016, 06:29am

Publié par amisdesbetes

Manifestation en faveur du loup Lyon 16 01 2016
Manifestation en faveur du loup Lyon 16 01 2016
Manifestation en faveur du loup Lyon 16 01 2016
Manifestation en faveur du loup Lyon 16 01 2016
Manifestation en faveur du loup Lyon 16 01 2016
Manifestation en faveur du loup Lyon 16 01 2016
Manifestation en faveur du loup Lyon 16 01 2016
Manifestation en faveur du loup Lyon 16 01 2016
Manifestation en faveur du loup Lyon 16 01 2016
Manifestation en faveur du loup Lyon 16 01 2016
Manifestation en faveur du loup Lyon 16 01 2016

Parmi les manifestants vous reconnaîtrez Paul WATSON fondateur de Sea Shepherd avec Pierre ATHANASE Président de l'ASPAS, Yves PACCALET, Muriel PACANI militante FBB, Pierre ATHANAZE au micro, le juge CHAROLLOIS Président de la Convention Vie et Nature, Allain BOUGRAIN DUBOURG Président de LPO

Photos et texte de la Fondation Bardot

 

Samedi 16 janvier, la Fondation Brigitte Bardot a participé à la grande manifestation unitaire rassemblant des militants de toute la France pour dénoncer le "plan loups" du gouvernement qui passe, non pas par la "gestion" mais par l’élimination de cet animal.

Nous étions près de 3000 personnes dans les rues de Lyon, nombreuses organisations représentées, quelques personnalités engagées et de très nombreux anonymes qui dénoncent d’une seule voix l’extermination d’une espèce européenne protégée.

4 raisons de protéger le loup

1) Un atout pour la biodiversité

Le retour du loup en France est naturel. L’occupation des sols a beaucoup changé, notamment en lien avec le passage de l’agriculture extensive à l’agriculture intensive. La superficie forestière française a plus que doublé depuis le milieu du XIXe siècle pour atteindre le niveau qu’elle occupait à la fin du Moyen Age. La présence de grands carnivores et donc inévitable, c’est même un atout pour la biodiversité animale et végétale compte tenu de la prédation exercée par le loup sur les cervidés, marcassins…

2) Un animal protégé

Par la Convention de Berne et la directive Habitats, le loup est une espèce protégée en Europe. La France ne peut déroger à la protection stricte du loup qu’à la triple condition de démontrer l’existence de dommages importants, l’absence d’autre solution satisfaisante et le maintien, dans un état de conservation favorable, des populations de l’espèce dans son aire de répartition naturelle… aucune de ces trois conditions n’est respectée par la France.

3) Les attaques concernent, prioritairement, des troupeaux non protégés

En France, la population de loup est estimée à 300 individus. En Italie elle est d’un millier et 2000 loups seraient présents en Espagne. Pourquoi le pastoralisme serait-il incompatible avec la présence du loup en France alors qu’il l’est partout ailleurs ? Les éleveurs disposent de différents moyens de protection des troupeaux mais ne les mettent pas en place. La Fondation Brigitte Bardot a mené une expérience sur un troupeau d’ovins ayant subi des attaques de loups dans les Vosges : l’installation du "Turbo Fladry", clôture mobile composée d’un fil électrique équipé de feuilles brillantes et sonores, s’est révélée efficace puisqu’aucune autre attaque n’a été constatée.

4) L’Etat ne doit plus se soumettre au chantage des éleveurs

En septembre 2015, la séquestration des responsables du Parc national de la Varoise par les éleveurs a fait plier le Préfet de la Savoie qui a autorisé l’abattage de 6 loups, d’ici la fin de l’année, par les chasseurs. Peu de temps après, le Préfet des Hautes-Alpes a signé un arrêté habilitant plus de 1000 chasseur à tuer 8 loups pour calmer la colère des éleveurs qui venaient d’emmurer la Préfecture de Gap.

La politique de destruction des loups en France est dictée par la seule pression exercée par les éleveurs, en bafouant ouvertement les réglementations nationales et européennes. La France n’est pas crédible lorsqu’elle revendique la défense d’espèces africaines menacées tout en menant une politique d’extermination du loup et d’autres espèces en danger présentes sur son territoire.

Christophe Marie
Porte-parole Fondation Brigitte Bardot

Photos :
Loan Ego/FBB

Lire la suite

Faim dans le monde

3 Janvier 2016, 12:29pm

Publié par amisdesbetes

Faim dans le monde

Comment se fait-il qu’à chaque fois que l’on parle
de la cause animale, certaines personnes font preuve soudainement d'un humanisme débordant en insistant sur le fait que les problèmes humains sont plus importants ?

« Et sinon vous les vegans vous faites quoi pour les humains, vous ne pensez pas aux enfants qui meurent de faim ? ».

► 800 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde, soit 1 personne sur 9
► Malnutrition provoquant la mort de 3,1 millions d'enfants de moins de 5 ans chaque année

► Aux Etats-Unis, 80 % des cultures sont destinées à nourrir les animaux (pour nourrir 9 milliards d’animaux dits de boucherie). 90 % du soja est utilisé pour nourrir le bétail au niveau mondial. - Earthsave Foundation
► Plus de 70% des cultures céréalières produites dans les pays en voie de développement ou sous-développés est exportée ou donnée aux animaux d’élevage qui ne meurent jamais de faim
► Un boeuf fournit 1500 repas alors que les céréales qu’il a consommé sa vie durant pourraient fournir 18 000 repas

► Les céréales actuellement données aux animaux d’élevage pourraient nourrir 12 milliards d’humains.
Chaque année 760 millions de tonnes de céréales sont données au bétail, une quantité qui pourrait résoudre le manque de nourriture dans le monde 14 FOIS.
► Il y a assez de nourriture dans le monde pour tous. Mais tragiquement, une grande partie des ressources mondiales en nourriture et en terre sont utilisées pour la production de boeufs et autres bétails ~ la nourriture des riches ~ alors que des millions d'enfants et d'adultes souffrent de malnutrition et de la famine.

► « La consommation de viande est une cause principale de la famine et de la malnutrition ». George Monbiot, un journaliste d’investigation non-végétarien explique comment la demande de viande par les plus riches du monde augmente le prix des céréales qui deviennent trop chères pour les plus défavorisés, car il faut 2 kg de céréales pour produire 450 g de viande. Chaque repas de viande enlève la nourriture de la bouche des plus pauvres. Journal Britannique The Guardian / Article “ Why Vegans Were Right All Along ” --> http://bit.ly/1q8U0Vn

Lire la suite

Fromage de chèvre

31 Décembre 2015, 07:45am

Publié par amisdesbetes

Fromage de chèvre
Fromage de chèvre

L'industrie du fromage de chèvre n'a pas besoin des mâles, qui ne font pas de lait. Direction l'abattoir.

 

Lire la suite

Chasse à courre : une tradition à combattre

27 Décembre 2015, 15:36pm

Publié par amisdesbetes

Chasse à courre : une tradition à combattre

Site et dossier de One Voice

Le cerf que l'on pourchasse depuis des heures s'est réfugié sur la berge du lac. Un coup de feu retentit. Raté ! L'animal fait un bond et retourne dans l'eau, où l'écœurante poursuite continue. Une barque chargée de chasseurs s'approche en tirant toujours. Il faut empêcher que le cerf ne rejoigne la rive, d'où il pourrait s'enfuir dans un domaine privé.
Empoigné par la queue, on tente de l'achever d'un coup de dague. Il résiste. On le saisit alors par les bois depuis la barque. Le cerf se débat de toutes ses forces, sa tête est plongée sous l'eau où il finit par se no
yer.

lire la suite

Chasse à courre : une tradition à combattre

A quand une interdiction en france ?

Actualité du Figaro de 2009 :

L'interdiction de la chasse à courre, entrée en vigueur en 2004 au Royaume-Uni, a reçu aujourd'hui à Strasbourg un plein et total soutien de la Cour européenne des droits de l'Homme qui juge cette pratique ancestrale "cruelle".

Au nom des souffrances "moralement condamnables" imposées aux proies des chasseurs, les juges de Strasbourg ont, à l'unanimité, déclaré irrecevables deux plaintes déposées par 11 Britanniques et une association, Countryside Alliance, contre le gouvernement britannique.

Les juges estiment que l'interdiction de la chasse à courre ne porte pas atteinte au droit des requérants à la vie privée et familiale ni à leur liberté de réunion, ni à l'interdiction de la discrimination, ni à leur liberté de pensée et de religion, comme s'en plaignaient les requérants.

La loi sur la chasse de 2004 interdit la chasse à courre sous certaines conditions. Selon la tradition, elle était pratiquée à cheval, avec des meutes de chiens et des veneurs et visait principalement le renard avant d'être interdite.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/12/16/01011-20091216FILWWW00585-royaume-uni-chasse-a-courre-interdite.php

Lire la suite

En finir avec l'euthanasie des chats errants

20 Décembre 2015, 07:38am

Publié par amisdesbetes

30 Millions d'Amis

La Fondation 30 Millions d’Amis soutient près de 200 associations de protection des « chats libres ». Ces structures, nées du constat que l’euthanasie ou le déplacement des colonies de chats est inefficace contre la pullulation, proposent la seule solution qui a fait ses preuves et reconnue par tous les experts mondiaux pour gérer et maîtriser les populations félines : la stérilisation.

En finir avec l'euthanasie des chats errants

Les chats des rues n’ont pas que des amis… Jusqu’en 1999, le Code rural prônait même leur euthanasie systématique pour régler les problèmes de surpopulation, solution cruelle que la Fondation 30 Millions d’Amis a toujours combattue.

La gestion des chats errants est délicate et il est impératif de maîtriser leur population en contrôlant leur reproduction. Car un couple de chats non stérilisés peut engendrer plus de 20 000 descendants en 4 ans. Une solution a maintes fois fait ses preuves : la stérilisation. Née du constat que l’euthanasie ou le déplacement des colonies de chats est inefficace contre la pullulation, cette pratique, reconnue par tous les experts mondiaux et en particulier ceux de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), respecte la sensibilité de nos concitoyens devant la vie des animaux de compagnie.

D’une part, la stérilisation stabilise automatiquement la population féline qui continue de jouer son rôle de filtre contre les rats, souris, etc. D’autre part, elle enraye le problème des odeurs d’urine et des miaulements des femelles en période de fécondité. Par ailleurs, le chat étant un animal territorial, ceux présents sur un site empêchent tout autre de s’y introduire. Si des chats résident en un lieu, c’est qu’il existe en effet un biotope favorable et les éradiquer entraîne leur remplacement spontané et immédiat par d’autres. Une fois capturés et stérilisés, les chats errants sont tatoués puis relâchés sur leur territoire d’origine.

LA FONDATION EN ACTION

  • Grâce aux demandes répétées de la Fondation 30 Millions d’Amis, la loi n°99-5 du 6 janvier 1999 « relative aux animaux dangereux et errants et à la protection des animaux », dans son article 8 et codifié sous l’article L.211-27 du Code rural, a enfin reconnu le travail qu’effectuent les associations de protections des chats dits « libres », en légalisant leur action comme substitut à l’euthanasie.
  • Chaque année, grâce à ses donateurs, la Fondation 30 Millions d’Amis attribue à 200 associations de protection des chats libres 7 500 bons de stérilisation (ovariectomies et castrations) pour un montant de 350 000 euros.
  • En raison de son expertise reconnue et de son savoir-faire en matière de régulation et de gestion des populations, la Fondation 30 Millions d’Amis est régulièrement sollicitée par des municipalités avec lesquelles elle collabore dans le cadre de la mise en place de campagnes de stérilisations des chats présents sur le territoire de leur commune.

POURSUIVONS LE COMBAT

  1. Avec votre don, la Fondation pourra continuer de sauver de l’euthanasie des milliers de chats errants et encourager les municipalités à utiliser des méthodes qui respectent la sensibilité de nos concitoyens devant la vie des animaux de compagnie les plus malheureux.
  2. La Fondation pourra également continuer de sensibiliser les propriétaires sur la nécessité de stériliser leur chat, un acte de responsable qui permet d’éviter l’euthanasie ou l’abandon des chatons.

Lire la suite

L'application smartphone BirdLab

14 Décembre 2015, 10:28am

Publié par amisdesbetes

L’application smartphone BirdLab a été spécialement conçue pour collecter des informations sur les comportements de nourrissage des oiseaux en hiver. L’idée ? Vous permettre de référencer en temps réel les allers et venues des oiseaux entre deux mangeoires identiques (même forme et même nourriture).

Vous doutez de vous ? De vos connaissances sur les oiseaux ? L’application disponible gratuitement sur iOS et Android, a l’avantage de vous apprendre à reconnaître les 26 espèces les plus communes des mangeoires grâce à un quiz basé sur une large collection de photographies.

Une fois le quiz validé, qui permet également aux connaisseurs des oiseaux de se familiariser avec « l’outil », place à la participation scientifique ! Un simple « drag & drop » d’icônes d’oiseaux permet de reproduire l’activité des volatiles en temps réel sur les mangeoires pendant 5 minutes.

Au fil des étapes du jeu, vous serez récompensé par des badges à collectionner et à partager sur les réseaux sociaux. Vous aurez également accès à des statistiques pour connaître quelles espèces fréquentent le plus vos mangeoires, combien d’individus sont venus s’y nourrir, etc.

Une version enrichie de l’application est disponible depuis le 3 novembre 2015 avec de nouvelles fonctionnalités permettant un jeu plus fluide. N’hésitez pas à mettre à jour votre application si vous l’avez déjà installée l’année dernière !

Lire la suite

MORGAN la liberté volée

12 Décembre 2015, 17:01pm

Publié par amisdesbetes

Morgan a été capturée en 2010 vers l’âge de trois, quatre ans. Elle a rejoint le delphinarium de Harderwijk, aux Pays-Bas, pour y être soignée avant de retrouver la liberté. En tout cas, c’était la version officielle. Car, cette liberté, Morgan ne l’a toujours pas retrouvée ! Au lieu de ça, elle a été cédée à un autre delphinarium, à Tenerife !

Là-bas, elle patauge depuis dans un bassin ridicule au sein d’une « famille » artificiellement créée et dans laquelle elle subit toutes sortes de violence…

La captivité rend fou. Mais pour Morgan, il n’est peut-être pas trop tard. Ça ne fait « que » cinq ans qu’elle est privée de liberté. Une réintroduction dans son milieu naturel reste encore possible. Encore faudrait-il obtenir la grâce de ses geôliers… Mais ça…

Une vidéo à montrer à tous ceux qui ont l’intention de se rendre dans un delphinarium…

+positivr

Lire la suite

Laurent Wauquiez promet aux chasseurs plus de subventions et moins de règles

10 Décembre 2015, 18:16pm

Publié par amisdesbetes

Laurent Wauquiez promet aux chasseurs plus de subventions et moins de règles
Laurent Wauquiez promet aux chasseurs plus de subventions et moins de règles

"Dans mes actions, j’ai toujours veillé à financer les actions liées au monde de la chasse (saisons de la chasse, rassemblements, manifestations…).
Si nous sommes élus, les choses seront claires, nous serons enfin attentifs à assurer un juste rééquilibrage des subventions qui ont beaucoup trop profité ces dernières années à des écologistes dogmatiques et guidés par des motifs purement idéologiques. Attaché à la défense de l’ensemble des territoires ruraux, je refuse que la nature puisse continuer à faire l’objet d’un excès de réglementations déconnectées des réalités du terrain et qui paralysent nos territoires."
(extraits de la lettre aux chasseurs de la tête de liste CPNT-LR-MoDem-PCD-UDI)

Lettre de Laurent Wauquiez aux chasseurs :

Madame, Monsieur,

Dans quelques jours auront lieu les prochaines élections régionales. Le 6 décembre, je serai ainsi candidat pour redonner un nouveau souffle à la région Rhône-Alpes-Auvergne et mettre fin à la gestion désastreuse de l’actuelle majorité. Ma volonté est claire : je souhaite que nous remettions notre région au service de ses habitants et de nos territoires, et c’est pour cette raison que je tenais à vous écrire personnellement.

La fusion des régions Auvergne et Rhône-Alpes au 1er janvier prochain entraînera en juillet 2016 celle des fédérations régionales de chasse auvergnate et rhônalpine. Ce rapprochement représente un enjeu indéniable pour notre future région qui comptera alors 136 000 chasseurs et constituera la troisième région cynégétique de France.

Malheureusement, l’actuelle majorité socialiste à la tête de la Région, sous la pression d’Europe Ecologie les Verts résolument hostile à la chasse, est incapable de reconnaître son importance, sa vitalité, ni-même les atouts qu’elle peut offrir à notre territoire. Otage du mouvement écologiste, le président Jean-Jack Queyranne s’enferme dans une vision caricaturale où chasse et respect de l’environnement seraient forcément antinomiques. Élu d’un département rural, la Haute-Loire, je sais pourtant combien la chasse constitue un formidable atout pour notre région.

Venant d’une famille de chasseurs, j’ai toujours été aux côtés des chasseurs, et je me suis toujours élevé contre les caricatures insupportables qui en étaient faites. Dans mes actions, j’ai toujours veillé à financer les actions liées au monde de la chasse (saisons de la chasse, rassemblements, manifestations…).

On l’ignore trop souvent, mais la chasse est d’abord une activité créatrice d’emplois, puisqu’elle génère plus de 25 800 emplois permanents en France, dont 11% dans notre future grande région. Son rôle économique est bien réel : passion sincère et enracinée, la chasse occupe une place fondamentale dans les milieux ruraux où elle contribue au maintien des traditions et de la biodiversité, mais aussi à la promotion des produits de nos terroirs.

C’est la raison pour laquelle je tiens à ce que les chasseurs occupent une place à part entière, à nos côtés, dans la construction de la grande région Rhône-Alpes-Auvergne. Les fédérations cynégétiques ont depuis longtemps montré leur attachement à la préservation de la nature et leur souci de transmettre cette valeur aux générations futures avec bon sens et pragmatisme. Il est donc devenu urgent de rétablir une relation de confiance entre les
chasseurs et les pouvoirs publics locaux.

Notre liste de rassemblement de la droite et du centre a la chance de pouvoir compter sur de nombreuses personnalités engagées aux côtés des chasseurs, telles qu’Etienne BLANC (député-maire de Divonne-les-Bains), Philippe MEUNIER (député du Rhône), Denis BARATAY (représentant de Chasse, Pêche, Nature et Traditions), Gérard AUBRET (président de la Fédération régionale des Chasseurs) ou encore Bernard FAUREAU (ancien président de la Fédération de l’Allier).

Si nous sommes élus, les choses seront claires, nous serons enfin attentifs à assurer un juste rééquilibrage des subventions qui ont beaucoup trop profité ces dernières années à des écologistes dogmatiques et guidés par des motifs purement idéologiques. Attaché à la défense de l’ensemble des territoires ruraux, je refuse que la nature puisse continuer à faire l’objet d’un excès de réglementations déconnectées des réalités du terrain et qui paralysent nos
territoires.

Enfant de cette région, j’aime notre territoire, et je refuse que l’on nous dicte depuis Paris comment nous devons vivre, au mépris de nos traditions. Vous pouvez donc compter sur moi pour porter la voix de nos territoires et me battre pour lui donner le nouvel élan qu’elle mérite tant.

Ensemble, je suis convaincu que nous serons capables d’apporter un nouveau souffle à notre région !

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments dévoués.

Laurent Wauquiez

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>