Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de l'association Amis des Bêtes

Campagne pour une mode sans fourrure

28 Décembre 2014, 09:53am

Publié par amisdesbetes

Campagne pour une mode sans fourrure

Beaucoup d'entre nous ne connaissent pas la réalité des cols de fourrure de nos vêtements d'hiver et pensent à tort que leurs cols sont en fausse fourrurelien pour nous aider à reconnaître vraie et fausse fourrure

 

Cette campagne, initiée par Animalter, est soutenue par de nombreuses associations françaises d'éthique animale.

 

Important : en cliquant sur ce lien vous trouverez le nom des marques qui font la mode avec ou sans fourrure et d'en tirer les conséquences pour nos prochains achats

Campagne pour une mode sans fourrure
Campagne pour une mode sans fourrure
Campagne pour une mode sans fourrure
Campagne pour une mode sans fourrure
Campagne pour une mode sans fourrure
Campagne pour une mode sans fourrure
Campagne pour une mode sans fourrure
Campagne pour une mode sans fourrure
Campagne pour une mode sans fourrure

Lire la suite

Sea Shepherd : Paul Watson lance un appel à la France

23 Décembre 2014, 18:19pm

Publié par amisdesbetes

Source : Le Point

 

Le capitaine Paul Watson est comme un lion (de mer, forcément...) en cage. Visé depuis deux ans par une notice rouge émise par Interpol à la demande du Japon et du Costa Rica, il a trouvé refuge en France, qu'il ne peut quitter sous peine d'arrestation. Or, ses hommes, qui poursuivent le combat à bord d'un des navires de son organisation Sea Shepherd, sont menacés. Des navires braconniers convergent vers le Bob Barker en plein océan austral et ne sont pas animés des meilleures intentions, selon lui. "Je lance un appel à la marine française pour venir en aide à mon équipage qui comprend plusieurs Français", déclare-t-il au Point.fr.

Lire la suite

1 français sur 2 opposé au gavage

21 Décembre 2014, 15:41pm

Publié par amisdesbetes

1 français sur 2 opposé au gavage

source L214

47% des Français sont favorable à l'interdiction du gavage

Selon un sondage OpinionWay pour L214 réalisé en décembre 2014, 47% des personnes interrogées sont favorables à l’interdiction du gavage dans la production de foie gras. Les femmes (56%) et les jeunes (51%) sont même majoritairement favorables à cette interdiction. C'est 3 points de plus par rapport à un précédent sondage réalisé en 2013.

D’autre part, 29% des personnes interrogées déclarent refuser d’acheter du foie gras pour des raisons éthiques liées à la souffrance animale, soit 10 points de plus par rapport à un précédent sondage réalisé en 2009, stable par rapport à 2013.

Conscients de la souffrance provoquée par l'alimentation forcée sur les animaux, 77% des Français préféreraient un foie gras obtenu sans gavage.

→ voir les résultats du sondage

En 2013, la consommation globale de foie gras en France a baissé de 3%, tandis que le volume d'achat par les ménages a chuté de 5,6%. Malgré les fanfaronnades du CIFOG, Il s'agit de la 3e baisse annuelle consécutive.

→ « la consommation française de foie gras des ménages ralentit en 2013 » - Ministère de l'Agriculture

→ « En 2012, production et consommation française de foie gras en repli » - Ministère de l'Agriculture

→ « La consommation marque le pas en 2011 » - Ministère de l'Agriculture

Pour Brigitte Gothière, porte-parole de L214, « Depuis 3 ans, malgré le matraquage publicitaire, la consommation française de foie gras baisse. Le sondage montre que quasiment une personne sur trois refuse d'acheter du foie gras pour des raisons éthiques. Même en France, le nombre de partisans de l'interdiction du gavage progresse ; celle-ci interviendra inélucablement à terme. Le gavage est déjà interdit dans la plupart des pays de l'Union européenne. »

Cette progression de la contestation du gavage en France coïncide avec une condamnation croissante du foie gras même là où on ne l'attendait pas. Ainsi, le ministre danois de l'Agriculture a appelé la Commission européenne à interdire le gavage.

« Je pense que le gavage des oies et des canards, tel qu'il se pratique et sur lequel repose la production de foie gras, relève de la maltraitance animale », a déclaré Dan Jørgensen aux médias danois.

Le 16 décembre, le Président du parlement flamand s'est engagé à ne plus mettre de foie gras au menu du restaurant parlementaire. Cette décision survient quinze jours après la réaction de plusieurs eurodéputés à la présence de foie gras au menu d'un repas offert aux élus par le Parlement européen dans la capitale belge. Plusieurs parlementaires néerlandais, danois, slovènes ou anglais ont écrit au Président du Parlement Martin Schultz pour lui demander de retirer ce plat du menu.

Lire la suite

Numéro hors série de la LPO à ne pas manquer

17 Décembre 2014, 07:11am

Publié par amisdesbetes

RAPACES DE FRANCE n° 16
parution fin décembre
Rapaces de France est un hors-série annuel de L’OISEAU MAG,
réalisé par la Mission Rapaces de la LPO et entièrement consacré
aux rapaces, avec des articles écrits par les meilleurs spécialistes
français, des bilans précis sur les actions de protection menées en
France, des nouvelles régionales et internationales...
Au sommaire de ce prochain numéro :

• ACTUALITE
Vie des régions • Vie des réseaux • Migraction • Observatoire des rapaces
diurnes nicheurs • CNA lignes électriques • La Fondation Nature & Découvertes •
Rapaces en péril.
• ZOOM SUR - L’ENQUÊTE NATIONALE RAPACES NOCTURNES
Parce que détectables essentiellement de nuit par leurs vocalises, le recensement des rapaces nocturnes est
régulièrement considéré comme un véritable défi. Il devenait nécessaire d’établir, pour la France métropolitaine,
un protocole de recensement spécifique à ces espèces et réalisable sur de larges échelles géographiques.
• RAPACES DIURNES
Faucon pèlerin • Faucon crécerelle • Faucon Crécerellette • Aigle de Bonelli • Milan royal • Vautour moine • Gypaète barbu
• RAPACES NOCTURNES
Hibou des marais • Grand-duc d’Europe • Chevêche d’Athéna • Chouette hulotte • Chouette de Tengmalm
et Chevêchette d’Europe
• POUR ALLER PLUS LOIN
Les rapaces et la science • L’Homme de Néandertal et les rapaces

•RAPACES D'AILLEURS
Brèves internationales • Les harfangs du Groenland • La chouette de l’Oural en Autriche


PAOLES D'UN HOMME D'IMAGES : OLIVIER SIMON

 

 

Numéro hors série de la LPO à ne pas manquer


Rapaces de France est disponible uniquement sur abonnement auprès de la LPO
1 numéro par an : 4,50 euros
page internet de RAPACES DE FRANCE
loiseaumag@lpo.fr - www.lpo.fr


Contacts
Yann Hermieu
Rédacteur en chef
yann.hermieu@lpo.fr
05 46 82 12 34
Carine Brémond
carine.bremond@lpo.fr
Attachée de presse
06 34 12 50 69

LPO France
Siège social national LPO • Fonderies Royales • 8 rue du docteur Pujos • CS 90263 • 17305 ROCHEFORT CEDEX
Té l . 0 5 4 6 8 2 1 2 3 4 • Fa x . 0 5 4 6 8 3 9 5 8 6 • www. l p o. f r • l p o@l p o. f r

Numéro hors série de la LPO à ne pas manquer

Lire la suite

Etiquetage des viandes : on abrutit le consommateur

14 Décembre 2014, 10:33am

Publié par amisdesbetes

Le + du Nouvel Obs

 

L'étiquetage des viandes dans les rayons de supermarchés évolue. Les morceaux ne seront plus détaillés mais regroupés sous une dénomination générique, comme steak ou rôti par exemple. Est-ce une bonne chose ? Quelles sont les conséquences d'une telle décision ? L'éclairage de Pierre Hinard agronome, auteur d’"Omerta sur la viande".

 

"Afin de mieux informer le consommateur, il sera permis de regrouper certains morceaux de viande sous une même dénomination générique" à la place du nom précis, par exemple : poire, merlan, araignée, aiguillette deviennent tous des steaks".

Donc pour mieux informer le consommateur, on supprime des informations et on ajoute un flou artistique sur les étiquettes.

 

La simplification n'est qu'un prétexte

 

L’argument de la simplification pour le consommateur n’est qu’un prétexte. Le législateur pouvait faire le choix de maintenir le nom exact des morceaux (poire, aiguillette…) mais indiquer en plus sa catégorie (steak, rôti…) et le mode de cuisson (à griller, à cuisiner…).

Ce nouvel étiquetage a été obtenu suite à un lobbying très efficace des industriels de la viande auprès des services publics de la consommation (DGCCRF). Un seul objectif : vendre à tout prix ! C’est certainement une des raisons pour laquelle ils qualifient la réforme "d’historique".

Que veulent nous faire croire les pros du marketing en notant les morceaux de 1 à 3 étoiles, comme les hôtels ? Que le nombre d’étoiles est un bon indice de qualité. On pourra alors penser qu’un "steak ***" issu d’un élevage industriel hors-sol (le mode de production, ce n’est jamais indiqué) est "de meilleure qualité" qu’un "steak *" provenant d’un élevage extensif d’animaux nourris à l’herbe.

Les premiers critères de qualité sont le mode de production et le régime alimentaire des animaux. Or, on veut nous laisser penser que seuls la catégorie et la tendreté du morceau comptent.

Cette réforme s’oppose à la transparence revendiquée de plus en plus par le consommateur, car elle amène de l’imprécision sur le morceau vendu, ce qui arrange bien l’industriel. Steaks, rôtis, escalopes… On uniformise l’offre ce qui garantit au supermarché de ne jamais manquer une vente : il peut  mettre dans la même catégorie des pièces très différentes.

C’est un des effets négatifs de l’industrialisation des productions

 

Et la transparence ?

 

Cette volonté omniprésente de tout standardiser est un comble dans le pays de la gastronomie, où les émissions culinaires n’ont jamais attiré autant d’amateurs. C’est manifestement un nivellement par le bas. Nos dirigeants disent vouloir défendre "l’exception culturelle française" alors qu’ils font chaque jour une autoroute un peu plus large à la grande distribution et aux fast-foods.

 

Si les industriels de la viande ont un tel désir de réforme, une telle soif d’apporter plus de lisibilité au consommateur, qu’ils mettent donc la même énergie à obtenir l’étiquetage obligatoire du mode d’élevage : plein air ou bâtiments industriels ?

 

Et la transparence sur l’alimentation donnée aux animaux que nous consommons ? C’est pour quand l’étiquetage obligatoire "nourri aux OGM"? Voilà des informations utiles qui permettraient au consommateur de faire un choix éclairé lors de ses achats de viande.

 

Il découvrirait que non, les vaches ne sont plus engraissées à l’herbe des prairies ! Pourtant elles le devraient.  

Lire la suite