Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'association Amis des Bêtes

Marquages territoriaux et phéromones du chat (partie 2)

22 Juin 2012, 16:48pm

Publié par amisdesbetes

Article du docteur Joël DEHASSE (suite)

 

Communication
Mais comment les chats transmettent-ils aux autres quels sont les lieux et les heures d'occupation de ces champs?
Par une série de signaux.
Ces signaux seront vus, entendus ou sentis.

Vocalises
Les significations des vocalises du chat sont encore mal connues aujourd'hui. Il y a le ronronnement, qui s'exprime lors de contentement, ou de crainte. Il y a les chants d'amour, qui sont autant d'appels au partenaire sexuel. Il y a les grondements, les sifflements, et les crachements qui sont manifestés en relation avec les comportements d'agression, et notamment au cours de la défense des champs territoriaux.

Postures corporelles
Les postures corporelles sont elles aussi expressives. Elles ont leur sémantique, c'est à dire leur signification, comme autant de mots ou de phrases dans nos langages.
Pour la défense des champs territoriaux, aux puissantes vocalises le chat associe la "marche en crabe" ou "saut de côté": il se grandit sur la pointe des pieds, arrondit le dos, lève la queue qui s'infléchit en "U" inversé, hérisse le poil, et ayant doublé de stature, le voici qui saute latéralement vers l'adversaire (marche en "crabe"). Ce dernier comprend qu'il a affaire à forte partie et que la diplomatie n'est plus de rigueur; une échappée vers un lieu de protection s'impose.
Les postures corporelles peuvent aussi souligner que le chat dépose une information, sous une autre forme, telle qu'une marque olfactive. C'est le cas du marquage urinaire. Après avoir pétri le sol et s'être retourné dos à un support vertical saillant, le chat dresse la queue qui se met à vibrer à son extrémité. Pour tout observateur, c'est le signe infaillible du dépôt d'une marque urinaire.
Le chat présente donc des postures corporelles signifiantes et soulignantes.

Séquence de l'agression territoriale
Cette séquence de défense des lieux d'isolement et d'activités est typique. Lors d'intrusion, le chat résident présente une posture en U inversé, une horripilation, une marche en crabe. Si l'intrus ne fuit pas, le résident prend une posture de défense, couché latéralement, perpendiculaire à l'adversaire; Il émet des phéromones d'espacement par expression des glandes anales et attaque l'intrus qui fuit.

Marques visuelles
Les marques visuelles dans un champ d'activité ou à proximité d'un champ d'isolement signalent la présence d'une marque olfactive. Les griffades signalent une marque olfactive d'évitement à proximité des champs d'isolement. Les spots urinaires signalent la présence d'une marque olfactive urinaire. Toutes deux activent le flehmen et favorisent le dépôt d'une projection d'urine.

Communication olfactive
Elle utilise des phéromones. Elle implique l'existence de structures sécrétoires et réceptrices.
Une phéromone associe plusieurs molécules. Chez les insectes, il s'agit de l'association de quelques éléments simples, de synthèse aisée en traitements phytosanitaires. Chez les mammifères, il s'agit d'une association de substances complexes, ce qui a rendu très malaisé la synthèse pendant des dizaines d'années.
Les phéromones sont des substances de volatilité variable. On distingue des marques de proximité (marquage facial) et des marques actives à distance (marque urinaire et vidange des sacs anaux). La volatilité dépend d'une protéine porteuse. La protéine Feld-1, synthétisée notamment dans les sacs anaux, est bien connue des allergologues (allergie au chat chez l'humain). Sa production est activée par les hormones sexuelles et diminuées par castration.
La composition totale des phéromones est variable et liée à des facteurs individuels, familiaux, raciaux, sexuels, etc.
Les structures sécrétantes sont les glandes sébacées et sudoripares, les muqueuses urinaires et sexuelles.
La structure réceptrice est l'organe (voméro-nasal) de Jacobson, situé dans la voûte palatine, et s'ouvrant derrière l'arcade incisive supérieure. Le nerf voméro-nasal conduit l'information au bulbe olfactif accessoire, qui la relaie au thalamus et au système limbique. Le comportement de réception des phéromones est le flehmen. La gueule est entrouverte, les narines sont bloquées par le retournement de la lèvre supérieure, l'air est inhalé de façon forcée par la gueule. Le flehmen est activé par les marques olfactives, les odeurs sexuelles et après léchage des marques ou des organes sexuels.

 

à suivre : les phéromones  proprement dites

Commenter cet article