Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'association Amis des Bêtes

article du Dauphiné 29 01 2011

30 Janvier 2011, 18:05pm

Publié par amisdesbetes

http://www.ledauphine.com/savoie/2011/01/28/des-cadavres-de-chiens-decouverts

 

jarrier (savoie) Des cadavres de chiens découverts dans un élevage

Quarante chiens, seize chiots, trois ânes, une dizaine de chevaux vivants et une quinzaine de cadavres de chiens, c’est ce que les gendarmes et les services du département ont trouvé, hier, dans un élevage de chiens installé à Jarrier.

« Cet élevage se trouve dans une maison isolée, à l’écart du village. Quand nous sommes arrivés, on a eu l’impression de revenir au Moyen-Âge : il y avait des détritus partout, c’était de la terre battue dans la maison et il n’y avait pas d’électricité. On se demande encore comment elle pouvait vivre là-dedans », raconte l’un des participants à l’opération.

La propriétaire de l'élevage hospitalisée d'office à Bassens

Au cours de celle-ci, la propriétaire des animaux a été appréhendée. Se trouvant dans un état de détresse psychologique, elle a été hospitalisée d’office dans une structure spécialisée de Bassens.

Dans cet élevage, répertorié par les services vétérinaires du département depuis une dizaine d’années, l’ensemble des chiens et chiots saisis ont été examinés par un vétérinaire, présent sur les lieux.

« Ils sont tous très amaigris, il semble qu’il y ait un vrai laisser-aller, notamment en terme d’alimentation », explique le directeur de ma Direction Départementale de Cohésion Sociale et de la Protection des Populations, Didier Mamis. Cette structure regroupe, notamment, l’ancienne direction départementale des services vétérinaires.

Les animaux saisis, auxquels il faut ajouter trois ânes, ont été confiés à différentes associations de protection des animaux. Seule la dizaine de chevaux est restée sur place, les équidés étant en bonne santé.

Pour cette intervention, une quinzaine de gendarmes et l’équipe animalière du Service départemental de Sécurité incendie étaient sur les lieux, ainsi que le sous-préfet et le maire de la commune de Jarrier.

C’est une plainte déposée à la suite d’une morsure de chien qui a permis de découvrir cette situation.

« La procédure a été ouverte, il y a quelques semaines, par le procureur de la République d’Albertville qui décidera, dans les prochains jours, des suites à donner à cette affaire », complète Didier Mamis.

En 2005, l’élevage avait fait l’objet d’un contrôle des services vétérinaires. « Aucune anomalie n’avait été relevée. Depuis, personne n’était venu se plaindre de quoi que ce soit », affirme-t-il.

par la rédaction du DL le 29/01/2011 à 05

 

Bientôt plus de détails sur ce blog notre association ayant participé au sauvetage

Commenter cet article