Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'association Amis des Bêtes

Tauromachie : Conseil municipal d'Alès

31 Janvier 2013, 07:00am

Publié par amisdesbetes

vue dales

L'intervention de monsieur Benjamin MATHEAUD Conseiller municipal d'Alès le 28 janvier dernier :

 

"Lors du conseil municipal d'Alès du lundi 28 janvier, nous étions invités à nous prononcer sur la délégation de service public pour l'organisation de spectacles tauromachiques dans le cadre de la Féria d'Alès. Voici mon intervention :
 
 
Je ne suis ni un militant de la cause animale anti-corrida, ni un afficionado convaincu.
Je crois qu'il faut essayer d'avoir une approche pragmatique et dépassionnée sur le sujet de la corrida.
A mes yeux la seule question est : quel est le meilleur choix pour notre ville ?
Qu'est ce qui fera le mieux rayonner notre ville et pourra maintenir et développer sa Féria comme un grand rendez-vous populaire et festif ?
 
Il y a d'abord un constat historique qui s'impose et que personne ne peut contester. Les arènes d'Alès existent depuis 1893 et depuis 122 ans des corridas n'ont été organisées que pendant 35 ans, avec de nombreuses interruptions dans le temps. Nous sommes loin d'une tradition d'organisation de corridas profondément ancrée dans l'identité de notre ville, comme elle existe à Nîmes où Arles où des corridas sont organisées depuis plus de 130 ans.
La corrida n'a jamais été une pierre angulaire de notre identité culturelle cévenole.
 
La corrida donne-t-elle aujourd'hui une valeur ajoutée à la féria d'Alès ?
 
Sur le plan de l'image ont peut aujourd'hui en douter. Si Alès est sous le feu des projecteurs pour sa Féria, ce n'est pas pour la qualité de ses animations et spectacles ou de la convivialité de sa fête mais plutôt pour les manifestations et les polémiques que l'organisation des corridas déclenchent. On peut espérer mieux comme image positive pour notre ville que ces affrontements qui divisent nos concitoyens !
 
Sur le plan économique cela reste à démontrer. D'abord parce que jusqu'à présent le délégataire en charge de l'organisation des corrida a bénéficié de subventions directes de la ville, ensuite parce que à Alès les corridas sont des spectacles le plus souvent déficitaires qui ne font pas le plein. Les corridas à Alès ne déclenchent pas de ferveur chez nos concitoyens, ni d'engouement des visiteurs de passage. Il suffit d'observer la fréquentation des arènes lors des corridas du samedi et du dimanche pour s'en convaincre. Si les Alésiennes et Alésiens et les touristes répondent présents lors de la Féria c'est avant tout pour ses aspects festifs, ses bodégas, sa Pégoulade, ses abbrivado, sa course Gardonnenque…
 
La société a évoluée depuis 1989 et la première Féria d'Alès, le regard des français comme des Alésiens sur la corrida a changé.
Je crois que le temps est venu d'en finir avec l'organisation de corridas dans notre ville.
Ce n'est pas un renoncement que de ne plus organiser de corridas à Alès, bien au contraire, nous pouvons faire de cette décision une force, un atout.
 
La tradition taurine, la bouvine, nous offre beaucoup de possibilités de spectacles taurins sans mise à mort. Spectacles qui attirent un public plus nombreux et plus varié que les corrida. C'est d'ailleurs la course camarguaise qui fait le plus d'entrées dans les arènes durant la Féria.
Remplaçons les corridas de la Féria d'Alès par spectacles taurins sans mise à mort, des courses camarguaises, des courses landaises, des courses de recortadores,…
 
Ayons de l'audace !
Faisons d'Alès la première et la plus importante Féria du sud-est de la France sans corrida.
 
Je sais qu'aujourd'hui nous se serons pas entendu sur ce point, et que la majorité municipale va voter ce contrat de délégation de service public pour l'organisation de corridas dans notre ville.
Mais je veux dire ici, et c'est un engagement que je prends, que dans le cadre des prochaines élections municipales, nous proposerons de supprimer les corridas à Alès et de les remplacer par des spectacles de qualité, équestres et taurins sans mise à mort. Je suis sur que le public sera au rendez-vous, plus nombreux, plus familial. Nous aurons une féria alésienne apaisée dont l'intérêt sera renouvelé et dans laquelle toutes et tous pourront se reconnaître.
C'est toute notre ville et sa Féria qui en sortiront gagnantes !"
 
 
Benjamin Mathéaud
Conseiller municipal d'Alès

Commenter cet article