Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'association Amis des Bêtes

Procès dogues du tibet elevage de Jarrier

17 Novembre 2011, 15:15pm

Publié par amisdesbetes

dogues du Tibet- élevage de Jarrier- procès du 17 novembre- commentaire après l'audience

IMGP2899b

 

La salle du tribunal d’Albertville était pleine, nous sommes venus plusieurs d’Aix, notre association Amis des Bêtes est celle qui a recueilli le plus grand nombre de rescapés dogues du Tibet de l’élevage de Jarrier, 16 au total. Madame BARBE  l’éleveuse à qui l’on reproche des faits très lourds de maltraitance sur ses animaux est venue avec son avocat.

Les associations qui se sont portées partie civile sont là aussi, One Voice, 30 Millions d’amis, dont l’avocate nous représente aussi, Assistance aux animaux et la SPA de Marlioz (Annecy) qui a recueilli 6 chiens, la fondation Brigitte Bardot, et l’association Stéphane LAMART dont l’avocat a dit cette phrase qui doit nous interpeler tous :

 

« Si au mois de janvier dernier la personne qui s’est fait mordre accidentellement par un des chiens n’avait pas porté plainte, alors tout aurait pu continuer… »

 

Et il faut bien l’admettre, oui, Monsieur l’avocat : tout aurait continué…

 

A moins que les services vétérinaires ne reviennent  faire une visite une de  ces années prochaines, la dernière celle de 1996 n’avait semble-t'il pas permis de relever d’irrégularités frappantes.

 

Et les voisins auraient continué de se plaindre des nuisances ( au tribunal la question  de savoir à qui ils se plaignaient n'a pas été posée!)

 

Les immondices, visibles depuis la route, auraient continué de s’amonceler au risque de polluer les eaux d’écoulement comme le dénonce un rapport fait après coup.

 

Les chiennes de madame BARBE auraient continué de procréer à outrance jusqu’à l’épuisement total.

 

Les mâles auraient continué de se combattre à mort en cas de chaleur des femelles, puis de dévorer les cadavres des vaincus. 

 

Quelques chiots survivants auraient continué d’être vendus, (je n’ai pas vu d’anciens acheteurs au tribunal) les autres chiots auraient probablement fini leur pitoyable vie dans la cave où ils ont été découverts.

 

Et la plupart des chiens aurait continué de  mourir silencieusement, affamés, cachectiques, prostrés dans leurs déjections.

 

Les cadavres auraient continué de pourrir dans les sacs poubelles, il  en a été  dénombré une centaine. Certains à l’intérieur de l’habitation.

 

Madame BARBE aurait continué de plonger dans cette espèce  de démence où il  devient impossible de discerner la souffrance d’autrui. Elle aurait continué de vivre dans un état proche de celui de ses chiens et s’endormir tous les jours à même le sol battu, la conscience tranquille .

 

Encore combien de temps cela aurait-il pu durer sans que personne ne bouge ?

 

Combien d’autres éleveurs tombent dans cette spirale de la démence, sans que personne ne bouge? combien d’autres personnes vivent dans ces conditions sans que personne  ne bouge? Comment est-ce possible que cela arrive? En France, concernant ces cas marginaux, il me semble pourtant que nous avons largement les moyens d'agir.

 

Oui Monsieur l’avocat j’ai peur, comme vous, d'évidence cela durait depuis longtemps et tout aurait continué sans cette morsure accidentelle.

 

Au tribunal ce matin, tous les détails de cette horreur ont été révélés, tous les points de la réglementation non respectée ont été passé au crible. Bien sûr, comme vous,  je souhaite que madame BARBE soit condamnée lourdement. Délibéré le 12 décembre.

 

Le monde n’est pas tant difficile à vivre à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui se taisent et laissent faire

Albert EINSTEIN

 

IMGP2901bles aixois

IMGP2903bL'avocat de l'association Stéphane LAMART Bravo et merci monsieur l'avocat, merci à vos consoeurs également pour leur bon travail

 

IMGP2902bMadame BARBE

Commenter cet article

Chris 21/11/2011 09:50

Bonjour à tous,
Merci à Bernard pour le commentaire laissé sur mon propre site. Je tenais à vous remercier pour le travail et la passion. J'étais moi-même au procès étant un peu partie prenante, mon frère ayant
recueilli une chienne de cette "élevage de la honte". Plus jamais ça.
Chris

http://lapertedufou.e-monsite.com

amisdesbetes 23/11/2011 19:16



Merci Chris,
Effectivement plus jamais ça. Pour moi il est incontestable que les pouvoirs publics ont une responsabilité dans cette affaire, ils avaient largement assez de motifs pour intervenir plus tôt. Bon
, pour ce cas là tout est fini, les animaux sont placés et sont sous bonne garde, n'en parlons plus, d'autant qu'une importante question reste posée, qui n'a, à nos yeux d'observateurs,
pratiquement pas été débattue à l'audience.
Si l'on considère, au bas mot, qu'il y avait dans l'élevage une trentaine de femelles gestantes par an, aptes à reproduire 5 à 6 chiots annuellement dont on peut tirer entre 600 et 1000 € chacun,
cela fait une somme considérable, en totale incohérence avec la situation de l'éleveuse Jacqueline BARBE présente au tribunal.
D'autre part Anne Askevis montre dans son interview sur FR3 la copie d'une annonce de vente de chiots émanant de l'élevage, publiée peu avant la saisie.(image dans l'en tête de ce  blog)
Enfin Françoise, la soeur de l'éleveuse, également impliquée mais absente au procès, a déclaré sur place devant témoin,lors de la saisie des 5 chiots restés dissimulés à Jarrier: "il ne faut pas
saisir ceux là ils sont déjà vendus."
C'est bien la preuve formelle que l'élevage fonctionnait dans le but de produire du chiot et pour rapporter de l'argent, ou est passé cet argent à qui profitait-il?

La, ou les personnes, vers qui vont les profits de cet élevage pourri restent encore dans l'ombre et c'est bien dommage.


 


J'en profite pour rappeler l'adresse du site *** (vaut le détours) de Chris : http://lapertedufou.e-monsite.com