Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'association Amis des Bêtes

Nouvelles lois pro-chasses

5 Février 2012, 16:05pm

Publié par amisdesbetes

communiqués de la Convention vie et nature
Le sénat a adopté aujourd'hui, 2 février, la proposition de loi pro-chasse du député, bien évidemment UMP, Jérôme BIGNON.
Ce texte délire sur le rôle positif du glorieux chasseur qui concourt si ardemment à la sauvegarde de la biodiversité .
Il prévoit des cadeaux fiscaux pour les propriétaires de chasses privées et inversement prévoit que les préfets pourront prendre des arrêtés imposant des tirs de destructions d'animaux à problème dans les réserves naturelles volontaires et refuges privés des opposants à la chasse.
Nous assistons à la dérive des lois pro-chasses.
Seuls les sénateurs VERTS sauvent l'honneur du parlement en ayant voté contre ce texte indigne.
 

  l'article du Monde

 La proposition de loi votée au parlement en 2011 puis ces jeudi au sénat

 

 

chasse

Convention vie et Nature
 
TEL 06 76 99 84 65
 
communiqué: un gouvernement fautif.
 
La CONVENTION VIE ET NATURE constate que pourla première fois en ce pays, le gouvernement refuse de fermer la chasse sur l'ensemble du territoire nonobstant la vague de froid.
 
 
Jusqu'à ce jour, la chasse, guerre sans honneur faite à ce qui survit de faune, était prohibée lorsque le sol et les plans d'eau gelaient jour et nuit et que les animaux s'avèraient particulièrement vulnérables.
 
L'humain civilisé, face à de telles intempéries, nourrit les oiseaux .
Une poignée d'arriérés profite de cette vulnérabilité pour tirer massivement.
  Dans  nombre de départements, en ce début février, les bécasses restent chassables ainsi que les merles et grives, à l'affût, aux postes fixes.
Tuer des oiseaux épuisés par la faim et le froid est une honte qui retombe sur ce ministère de l'écologie qui n'a pas l'élémentaire courage d'arrêter les massacres.
 
Par ailleurs, ce gouvernement vient de prolonger jusqu'au 20 février, la chasse des pigeons ramiers migreateurs dans la région Nord.
La CONVENTION VIE ET NATURE dépose une plainte auprès de la Commission Européenne pour cette nouvelle violation de l'article 7 de la directive relative à la conservation des oiseaux prévoyant leur protection lors de leur trajet de retour vers leurs lieux de nidification.
 
Le Président actuel, candidat, offre aux chasseurs la possibilité de tuer des eiders à duvets, des courlis, espèces menacées qui bénéficaient d'un moratoire.
Il leur promit, lors de son déplacement en ARIEGE, de pouvoir tuer les derniers tétras pyrénéens et invente, pour  violer le droit européen, la "chasse scientifique" des oies du 31 janvier au 10 février.
 
Nous assistons à des agressions sans précédents contre la nature en ce pays et si la chasse Française nous avait habitués à l'imposture et à  la forfaiture, le comble de l'abjection et du grotesque est atteint.
 
Les Français valent mieux que ces injures faites au vivant et il est grand temps d'ouvrir la chasse électorale aux seuls et vrais nuisibles absolus, ceux qui sacrifient la nature aux fantasmes destructeurs d'une infime minorité.
         Gérard  CHAROLLOIS
CONVENTION VIE ET NATURE

Commenter cet article

bernard 08/02/2012 10:03

Les cadeaux électoraux de Nicolas Sarkozy aux chasseurs sont illégaux !
L’ASPAS saisit le Conseil d’État


Le braconnage des voix est ouvert. Le Président de la République, candidat non encore déclaré , afin de satisfaire la branche la plus extrémiste de la chasse française, déjuge le Conseil d’État qui
a fait fermer la chasse aux oies fin janvier.
À l’instar du Japon qui tue des baleines « à des fins scientifiques », Nicolas Sarkozy déclare, en toute illégalité, la « chasse scientifique » de l’oie cendrée. Il revient également sur les
engagements de la Table Ronde chasse, de ne plus chasser pendant 5 ans, le courlis cendré et l’eider à duvet, deux espèces en mauvais état de conservation ! Nous sommes aujourd’hui bien loin de
l’image du président le plus écologiste de la planète qu’il voulait donner lors du Grenelle de l’Environnement.

Le 23 décembre dernier, le Conseil d’État avait enjoint au gouvernement de clôturer la chasse aux oies (oies cendrées, rieuses et des moissons) au plus tard le 31 janvier, puisqu’à cette date,
elles ont commencé leur migration vers leurs lieux de reproduction.

Colère chez les chasseurs qui entendent chasser toujours plus et plus longtemps. Aubaine pour le Président de la République, au plus bas dans les sondages, pour reconquérir les voix des
chasseurs.
Après les avoir reçus le 30 décembre à l’Elysée, et leur avoir promis une montagne de nouveaux privilèges, après avoir fait voter par le Sénat, jeudi 2 février, une nouvelle loi sur la chasse
comportant une niche fiscale bien mal venue, il a fait publier, samedi 4 février, deux nouveaux arrêtés.

1- Fin du moratoire de la chasse de deux espèces en très mauvais état de conservation, le courlis cendré et l’eider à duvet. Ces deux espèces sont inscrites sur la liste rouge de l’UICN (Union
internationale pour la conservation de la nature).

2- Proclamation de la « chasse scientifique » aux oies ! Il s’agit là d’un véritable camouflet que le chef de l’État inflige au Conseil d’État qui a statué, il y a tout juste un mois, sur
l’illégalité de la chasse de ces espèces au-delà du 31 janvier.

L’ASPAS a donc déposé deux recours devant le Conseil d’État dès ce matin, et a saisi la Commission Européenne, qui s’est montrée très « intéressée » par le comportement des « autorités françaises »
vis-à-vis des engagements internationaux de notre pays.

L’ASPAS dénonce les dérapages à répétition du candidat-Président de la République en faveur d’un lobby déjà particulièrement choyé par les politiques publiques de notre pays, et attend un peu plus
de sens des responsabilités de celui qui prétend assumer son rôle de Président de la République jusqu’à la fin de son mandat.


Contact presse : Pierre Athanaze - Président de l’ASPAS
tél. : 06 08 18 54 55