Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'association Amis des Bêtes

Maryse Jossains Masini, députée sensible à la cause animale

6 Décembre 2011, 18:30pm

Publié par amisdesbetes

Merci de remercier cette députée Madame Maryse Jossains Masini qui a fait un dossier spécial "cause animale"http://www.marysejoissains.com/deputejoissains67.html

En lui envoyant  un message de sympathie et de remerciement, cela l'incitera à faire davantage 
(cf. Secrétariat d'Etat chargé à la condition animale, Projet de Proposition de Loi stérilisation....) 
 

Et peut être aussi que cela fera "boule de neige" auprès d'autres politiques de différentes tendances.
 
Adresse postale :
Mairie 
A l'attention de Mme la députée-maire Maryse Joissains-Masini
Hôtel de Ville
13616 Aix en Provence Cedex 1
 
Soit en passant par Facebook : http://fr-fr.facebook.com/people/Maryse-Joissains-Masini/100000317454556
 

ou encore Formulaire de Contact : http://www.mairie-aixenprovence.fr/formulaire-MJM
 
Il faut être très nombreux à l'encourager.
 

 

 

 

Copié collé de cette lettre parmi le dossier de ses archives 2010

 

les défendre...pour la vie  


La violence envers les animaux suscite actuellement une inquiétude morale croissante et l'évolution du statut juridique de l'animal est la preuve d'un changement des mentalités.

Chaque année, un milliard d'animaux sont abattus pour la boucherie (plus des deux tiers trop souvent dans des conditions d'abattage scandaleuses), trente millions le sont au cours des chasses (plusieurs millions de bêtes blessées sont laissées agonisantes dans les bois), trois millions servent à l'expérimentation, quarante millions sont sacrifiées à la fourrure, aux combats entre animaux, à la corrida, sans oublier le monde marin avec ses pêches excessives et l'extinction de centaines d'espèces (le thon rouge par exemple).

La question qui se pose dès lors, face à la réalité des chiffres, est la suivante : peut-on continuer de traiter les animaux avec une telle violence ? L'homme s'est octroyé des droits qu'il tente, depuis des siècles, de légitimer par des arguments théologiques, juridiques (nous ne pouvons pas passer de contrats avec des êtres qui ne sont pas dotés de raison), oubliant que ces mêmes animaux vivent dans des relations de dépendance réciproque avec les hommes, ce qui les inclut de fait et de droit, dans la SOCIETE.

Pour contenir cette violence qui assaille nos sociétés trop agressives et permissives, l'Ecole, comme le souligne l'éminent professeur Nouët a un rôle majeur à jouer. Comment ?

  • en apprenant à l'enfant qu'il faut respecter toutes les formes de vie

  • en lui faisant connaître l'animal en tant qu'être sensible à la douleur

  • en lui faisant comprendre que la violence contre les animaux est toujours liée à la violence exercée contre les hommes

  • en lui démontrant pourquoi le respect des animaux par l'homme doit rester pour lui une valeur essentielle

                Il ne faut pas cesser d'expliquer à ce futur adulte pourquoi la cruauté envers les animaux est préjudiciable à l'être humain et combien les animaux sont « des révélateurs des fonctionnements et dysfonctionnements de nos milieux humains ».

                 Il ne faut pas cesser de lui répéter que l'homme gagne en dignité s'il respecte cette Nature qu'il a asservie et qui pourtant, lui donne tant, grâce à l'animal qui en reste, avec l'homme et la flore, l'élément central .

                 Épouser la cause animale, c'est élever la conscience humaine car, tuer un animal par jeu (tauromachie, combats de chiens, de coqs), par distraction (chasse à courre), dépecer un animal vivant pour sa fourrure, abandonner un chien ou un chat... en persécuter tant d'autres, ne sont que des actes qui éloignent l'homme de ce qui fait sa spécificité : la conscience et la responsabilité.

Alors, un immense merci à tous ceux qui oeuvrent à Aix-en-Provence depuis des années pour dénoncer et lutter contre les pires déviances de certains humains. Un immense merci à toutes les associations de protection animale d'Aix et du Pays d'Aix, de protéger par leur action les plus jeunes, entrainés malgré eux à voir et à subir certaines scènes macabres (et à les reproduire peut-être plus tard !).

Par leur travail quotidien, leur abnégation, leur compassion, tous ces bénévoles que je salue, luttent contre l'ignorance et l'obscurantisme. Je les soutiendrai sans relâche car je n'aime pas le laisser-faire complice ou non de la soi-disante tradition culturelle. Je suis convaincue qu'il faut défendre avec autant de force les droits des animaux que les droits de l'Homme car les uns s'appuient sur les autres pour la Vie.

On m'opposera peut-être l'éternelle phrase : « vous défendez la cause animale. Occupez-vous donc de défendre les hommes ». Que ceux—là réfléchissent ! Pour respecter les animaux, il faut d'abord respecter les humains les plus faibles, socialement ou physiquement. Il faut défendre leurs droits, en faire nos frères. C'est en apprenant à ouvrir son coeur pour un être humain qu'on peut ouvrir son coeur pour un animal et réciproquement car, voyez-vous, l'homme a bien peu de chance de cesser d'être un tortionnaire pour l'homme tant qu'il continuera à apprendre sur l'animal son métier de bourreau.

 

Maryse Jossains Masini

interventions , autres lettres 

 

Commenter cet article