Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'association Amis des Bêtes

les parlementaires aficionados veulent faire dissoudre le CRAC

14 Novembre 2013, 07:05am

Publié par amisdesbetes

Le groupe d'études sur la tauromachie au Sénat et à l'Assemblée nationale s'est réuni mardi soir pour examiner la possibilité d'interdiction du comité radicalement anticorrida  souhaitant faire remonter ce fantasme à Manuel Valls lui même.

 

Anna aglore représentante du CRAC commente sur son blog :

 

"En théorie, les députés et les sénateurs étant des législateurs, ils devraient connaître la loi. En pratique, certains en sont très loin."

 

"La manifestation officielle conduite par Jean-Pierre Garrigues, président du CRAC, a soigneusement respecté l’arrêté municipal. Il est vrai que certaines personnes parmi les manifestants ont tenté de pénétrer à l’intérieur de ce périmètre (sans y parvenir) mais cela ne peut en aucun cas engager la responsabilité du CRAC. Le cas échéant, ces personnes pourraient être l’objet de poursuites à titre individuel. Mais l’association, certainement pas."

 

"En revanche, de nombreux manifestants blessés par les forces de l’ordre alors qu’ils se trouvaient en zone autorisée ont, eux, porté plainte pour violences injustifiées."

 

Venons-en à la question de fond : sur quels critères une organisation peut-elle être dissoute ? La loi est parfaitement claire à ce sujet. Il n’existe que deux possibilités :

1 – La dissolution judiciaire

Elle est demandée par les pouvoirs publics ou à la requête de toute personne y ayant un intérêt légitime si l’un des cas suivants est avéré :

  • objet illicite,
  • association créée ou détournée de son objet pour commettre des infractions graves,
  • dérives sectaires,
  • conflit sérieux et permanent entre les membres de l’association, rendant impossible le maintien du lien associatif et la poursuite des activités.

Aucun de ces cas ne s’applique au CRAC, dont l’objet est licite, dont les actions sont conformes à cet objet, dont le fonctionnement n’a rien à voir avec celui d’une secte et dont la cohérence nous attire chaque jour plus d’adhésions.

2 – La dissolution administrative

La décision de dissolution est prise soit par le gouvernement, soit par le préfet si l’organisation visée est dans l’un des trois cas suivants :

  • association de supporters sportifs violents,
  • groupe de combat ou milice privée,
  • groupement terroriste.

Là encore, on voit mal comment le CRAC, totalement pacifiste dans toutes ses actions, pourrait tomber dans l’une ou l’autre de ces catégories. Mais on comprend mieux pourquoi les têtes pensantes des aficionados nous traitent de hooligans : afin de nous faire rentrer dans la catégorie “supporters sportifs violents”. Sauf que la corrida n’est pas un sport, ni pour les procorrida (ils disent que c’est un art), ni pour les anti  (ils disent ce que dit la loi, à savoir qu’il s’agit de sévices graves et actes de cruauté sur des animaux).

 

L'article illustré d'Anna Galore à lire ici

Commenter cet article