Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'association Amis des Bêtes

Le Panama interdit les corridas

14 Avril 2012, 16:57pm

Publié par amisdesbetes

Il fait bon vivre au Panama, confirmation définitive!

 

Le 15 mars dernier, l'assemblée nationale du Panamá a voté un projet de loi (308) visant à éradiquer et punir les mauvais traitements, la négligence et les actes de cruauté envers les animaux domestiques.
Ce projet de loi, aboutissement de 9 mois de combat continu mené par les associations de protection animale, porte interdiction définitive des corridas, qu'elles soient de style espagnol ou portugais.Bien que le Président ait  partiellement modifié la loi, l'interdiction de la corrida est bien définitive.

 

La République du Panama, pays situé au sud de l’Amérique centrale, a déjà une solide tradition de protection de la nature, puisque ce pays est connu pour avoir renoncé à entretenir une armée afin de dégager les budgets nécessaires à la protection de son environnement. C’est également le pays qui détient le record de la proportion de territoire protégée par des parcs naturels nationaux. Le pays restait cependant en retard sur la question de la maltraitance envers les animaux, retard largement comblé par cette loi qui en fait l’une des nations les plus avancées sur le sujet en Amérique.


L’espoir est maintenant que ce progrès contribue à aider les législateurs d’autres pays à avancer dans la même direction. La corrida est en effet de plus en plus contestée outre-Atlantique. Le Pérou a rayé la corrida de la liste des activités culturelles, et 60 à 65 % de sa population y est opposé. La municipalité de Bogota  en Colombie s’oppose à la tauromachie, et les habitants de la ville réclament un référendum sur le sujet.


L’Équateur interdit depuis 2010 les corridas aux moins de 12 ans sur tout son territoire, et 127 cantons sur 219 interdisent les spectacles qui « ont pour objectif de mettre un animal à mort » depuis un référendum de mai 2011. Au Venezuela, les courses de taureaux ne sont plus autorisées dans la capitale…

Espérons que l’Europe, et en particulier la France, ne soit plus absente de ce mouvement mondial de remise en cause d’une activité qui érige les souffrances d’un animal en spectacle.

Commenter cet article