Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'association Amis des Bêtes

L'expérimentation animale limitée en Inde

18 Octobre 2012, 15:00pm

Publié par amisdesbetes

article du site de 30 millions d'amis

 

Depuis avril 2012 ministère indien de l'Environnement et des Forêts a annoncé que l’expérimentation animale était désormais proscrite dans les établissements d’enseignement et de recherche (23/4/12). Cette décision rend cette nouvelle infraction passible de 5 ans d’emprisonnement et fait suite aux recommandations contre la dissection formulées en janvier 2012 par la Commission des subventions universitaires (University Grants Commission), l’autorité de tutelle de l’enseignement supérieur indien.

 

Désormais, « les expériences sur animaux sont proscrites dans les écoles de médecine, les hôpitaux, les collèges (…), si d'autres dispositifs d'enseignement tels que les livres, les maquettes, les films ou autres suffisent » selon l’article 17 de la loi sur la prévention de la cruauté envers les animaux*. Les  étudiants et les enseignants devront donc s’appuyer sur des simulations informatiques, des mannequins et des méthodes in vitro pour étudier l’anatomie des espèces vivantes : « Ce sont des programmes substitutifs qui ont fait leurs preuves, explique le docteur Chaitanya Koduri, conseiller scientifique chez PETAIndia. Ces techniques fournissent d'excellents résultats et des analyses conformes à la réalité ».

Quant aux défenseurs des animaux, ils ne manquent pas de pointer d’autres avantages qui vont découler de cette décision. « Cela permettra aux universités d'économiser énormément d’argent, car le matériel, contrairement aux animaux, peut  être réutilisé de façon répétée  pendant de nombreuses années » poursuit Chaitanya Koduri.

 

Cette interdiction intervient à la suite d’une grande campagne de sensibilisation menée par les organismes de défense animale, dont PETAIndia. « Nous avons mis en place des pétitions et des ateliers gratuits  et sollicité des personnalités sensibilisées à la condition animale, précise Chaitanya Koduri. Mais notre travail n’aurait pas pu aboutir sans la participation de la communauté scientifique dite progressiste, pour laquelle nous avons été en mesure de présenter les alternatives qui existent dans les écoles de médecine américaines et britanniques qui cessent progressivement d’utiliser des animaux dans leurs programmes éducatifs. » En Inde, 120 écoles de médecine ont ainsi été concernées par ce vaste programme.

Même si des animaux seront encore être utilisés comme cobayes dans d’autres domaines, le journal Asia Time estime que 19 millions d’entre eux seront épargnés chaque année grâce à cette nouvelle disposition. En Inde, la condition animale est un thème très présent dans la société. L’article 51 de la Constitution indique même qu’« il est du devoir fondamental de tout citoyen de l'Inde de protéger et d’améliorer l'environnement naturel, y compris les forêts, les lacs, les rivières et la faune, et d'avoir de la compassion pour toutes les créatures vivantes ».

L'Argentine, l’Australie, Israël, l’Italie, la Pologne ou encore la Suisse ont également décidé d’interdire cette pratique dans les écoles ou de ne l’autoriser qu’à l’université. Des progrès notables qui désormais doivent gagner l’Europe toute entière, et surtout la France, où grenouilles et souris sont fréquemment sacrifiés sur l’autel de la science

Commenter cet article