Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'association Amis des Bêtes

Diogène de Sinope dit " le cynique"

5 Décembre 2013, 19:09pm

Publié par amisdesbetes

Jean-Léon Gérôme - Diogenes - Walters 37131 Diogène par jean Léon Gérôme

 

En  grèce antique le Cynosarge ou Cynosargue (Κυνόσαργες / Kynósarges) est un temple dédié à Héraclès situé dans Athènes


Héraclès est un demi dieu, et le Cynosarge est un gymnase où sont acceptés les demi-citoyens, issus d'unions (illégitimes), dont l'un des parents n'est pas citoyen de la ville. Antisthème élève deSocrate, fondateur d'une école à laquelle il a donné le nom d'école cynique, qui était issu d'une telle union, y a fondé son école à la mort de son maître. Le héros et modèle des philosophes cyniques est Héraclès ; c'est un héros qui ne se laisse influencer par personne, est libre et n'a pas d'attachement particulier. Une fois qu'Antisthène eut fondé et baptisé son école, les métaphores autour du chien ont ensuite abondé, si bien qu'il est difficile d'en isoler l'exacte origine historique. La plus significative est celle présentant l'animal comme modèle. Inspirateur du cynisme après le fondateur de la doctrine,Diogène de Sinope, généralement considéré comme le premier véritable représentant de l'école cynique, souhaitait être enterré « comme un chien ». Le cynisme utilise ainsi beaucoup d'images et de modèles, dans le but de toucher toutes les classes de la population, sans se focaliser sur les élites intellectuelles.

 

 

"Quelle sorte de chien es-tu? demandait-on à Diogène. - Quand j'ai faim, disait-il, je suis un maltais; repu, je suis un molosse - deux races dont la plupart des gens font l'éloge mais qu'ils n'osent pas suivre à la chasse par crainte de l'effort."

"Un jour que Diogène se faisait traiter de chien, Polyxène le dialecticien s'émut et fit part de son trouble au sage : Mais, toi aussi, lui dit-il, appelle-moi le chien : Diogène, pour moi, n'est qu'un surnom; je suis en effet un chien, mais je fait partie des chiens de race, de ceux qui veillent sur leurs amis."

"Diogène disait de Platon : A quoi peut bien nous servir un homme qui a déjà mis tout son temps à philosopher sans jamais inquiéter personne? Je laisse aux autres le soin d'en juger. D'après Diogène les discours d'un philosophe devaient être pénétrés de cette douceur âcre qui peut mordre les blessures humaines. Le chien augure d'une façon incisive de pratiquer la sagesse."

 

pour en savoir plus : De la subversion, Diogène contre Platon, le jardin (d'Epicure?) philosophe

Commenter cet article