Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'association Amis des Bêtes

Comment dynamiser vente et consommation de lapin

1 Juillet 2013, 14:50pm

Publié par amisdesbetes

Je vous propose la lecture de la fin d'un article de : Paysan breton hebdo du 28 juin 2013, que vous aurez dans son intégralité en cliquant sur le lien ci dessus. Sujet : comment faire rebondir la consommation  de lapin. Le dernier paragraphe est copié collé ci dessous :

 

Il faut casser le lien affectif

 

La viande de lapin a pourtant de bons atouts à faire valoir, selon le Dr Hervé Robert, médecin nutritionniste : « le lapin est classé dans les viandes blanches, les consommateurs devraient mieux le connaître et l’apprécier, tant pour son goût délicat que pour sa composition nutritionnelle qui en fait un aliment à forte valeur diététique, riche en protéines et en bons lipides permettant d’augmenter l’apport d’Oméga 3 dans notre alimentation ». Et de poursuivre « sa chair qui allie ainsi plaisir et santé devrait séduire le consommateur de plus en plus préoccupé de la qualité du contenu de son assiette ». Tout d’abord pour séduire le consommateur, il faut « désanimaliser » le produit, c’est-à-dire casser le lien affectif qu’il peut y avoir avec l’animal en mettant bien en avant le produit fini. « Avant, lors de manifestations de promotion pour le lapin, nous présentions les animaux aux consommateurs. On se rend compte que l’on s’est trompé et aujourd’hui nous mettons en avant les produits finis », confie Alain Guillotel, président du groupement Celtalliance. Ensuite, les forces commerciales sur le terrain et les transformateurs spécialistes du lapin travaillent quotidiennement pour faire tomber les barrières et prouver par exemple que le lapin est une viande facile à préparer. Mais aussi qu’il s’adapte aux attentes culinaires d’aujourd’hui comme la cuisson au wok. Il y a sur certaines barquettes une recette de cuisine pour aider les novices. Des efforts sont également faits pour séduire les clients plus jeunes en développant saucisses de lapin, pané de lapin, cordons bleus, nuggets... Nicolas Goualan

 

Casser le lien affectif...désanimaliser le produit...au final, ne  serait ce pas plutôt : comment déshumaniser encore un peu plus le consommateur? et si ce consommateur refusait d'être pris pour un imbécile et commençait à faire de la résistance?

bernard

Commenter cet article