Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'association Amis des Bêtes

Intervention à La Rochette

9 Septembre 2009, 14:22pm

Publié par amisdesbetes

 


Voici donc l’épilogue d’une affaire démarrée il y a maintenant plus de 18 mois !

Tous ces chiens ont vécu, dans l’indifférence générale, pendant des années, et ce à la sortie d’une ville, au vu et su de tous, sur le parcours d’un chemin de randonnée, en bord de route, seuls, coupés de toute présence et chaleur humaine, isolés dans leurs « baraquements » de fortune, dans la boue, le froid, la plus extrême des solitudes, voués à la reproduction puisqu’il s’agissait d’un élevage !


Certes les animaux que nous avons recueillis n’ont pas été battus, ils ont juste été entreposés là. Nourris un jour sur deux, partageant leur sinistre sort avec les rats !


Oubliés leurs besoins les plus fondamentaux !


Juste là pour rentabiliser leur achat en produisant encore et encore des portées vendues par internet à des familles qui ne sauront jamais d’où viennent ces chiens.


Quelle émotion lors de leur récupération ! les voir sortir de la forêt, hagardes, désorientées, pressentant sans doute la fin du calvaire et montant sans aucune difficulté dans le camion du refuge, entourées par les jeunes qui m’ont accompagnée. L’odeur est à peine supportable, (elles présentent toutes une diarrhée putride) mais chacune prend place et s’installe pour le voyage. Notre joie immense, enfin…la liberté, l’espoir !


Les rescapées sont maintenant à l’abri au refuge. Démusclées, affaiblies, carencées, mais sauves ! Réapprenant à vivre, jouer, manger (et oui, estomac rétréci, peu habitué à recevoir de la bonne nourriture) partager le quotidien des hommes, …..la vie quoi !


Je ne peux m’empêcher de penser au sort des autres chiens de ce mouroir puisqu’en mars 2008 nous dénombrions une douzaine de chiens. Fallait-il tant de temps pour faire cesser ce scandale ?


Au fait : notre plainte a été classée sans suite pour « infraction insuffisamment caractérisée"….


Sans commentaire.

Anne ASKEVIS

 


 

Les animaux à l'arrivée au refuge : au centre de la photo  : SAMBA





















La santé des 4 chiens recueillis ne nous inquiète pas outre mesure excepté pour le cas de SAMBA, mais les  carences alimentaires subies pendant leur croissance ont laissé des traces bien identifiables














































Le "parc " où les animaux étaient détenus photographié début 2008, époque où nous avons déposé une plainte qui n'a pas été retenue!





  

























 sur la  photo suivante on reconnaît SAMBA




Commenter cet article

nico 21/09/2009 13:38

Bonjour,
Il y a environ 9 ans mon petit frere rentre a la maison avec une chienne cané corso dans un etat la mentable (infesté par les puces galle,malnutrition,etc...)chienne qui s'était apparemment échappé de ce "chenil" nous l'avons emmené chez le veto a pontcharra,qui nous a donné de quoi la soignée cette chienne était tatouée donc le veto a donné nos coordonnées a son propriétaire qui nous a contacté pour la récupérer,nous avons été a contre coeur obligés de lui rendre (une bagarre a faillit éclaté pour le coup)par la suite nous avons contacté divers associations veterinaire ou de protections (apres etre allez voir le "chenil",amassis de palettes et de grilles de recuperations),on nous a tout bonnement répondu que l'intéressé avait eut un controle vétérinaire et qu'il pouvait continuer ses "activités",donc je ne crois pas qu'il faille parler d'indifférence générale.salutations.

amisdesbetes 21/09/2009 21:02


Vous avez raison NICO l'indifférence n'a donc pas été générale, votre remarque est très importante et m'amène en conséquence à poser la question suivante : comment se peut-il que les choses aient
donc été si longues a bouger, que des décisions n'aient pu être prises plus vite pour faire cesser l'activité de cet "élevage" indigne? Est-ce la faute des associations de PA, des élus, des
vétérinaires, des services administratifs, de la justice, de la gendarmerie bref, tout un petit monde somnolent peu enclin à prendre la mesure réelle de la souffrance animale sur le terrain.

Face à ces difficultés comment réagir? Croyez-moi il y a des gens qui ne dorment pas! Il en a déjà été question ici, mener son enquête et construire un dossier solide (photos). Pour citer un
exemple, lors de l'affaire de Bernin, Anne ASKEVIS a enmené les médias sur le pré où les animaux étaient parqués, l'idée s'est révélée excellente. Pourquoi ne pas imaginer d'autres méthodes,
aujourd'hui les images sont publiables sur le net, une fois publiées, on pourrait lancer une pétition aupès des élus. Que sais-je, c'est à nous de trouver les idées les mieux adaptées à chaque
situation. Avec votre aide, il faut continuer de lutter contre tous ces tortionnaires.
bernard


anne 13/09/2009 06:22

C’est une jeune stagiaire du refuge qui nous a alertés. Elle nous a fait passer quelques vidéos prises avec son portable. je me suis rendue sur le site dès le lendemain, jour de notre dépôt de plainte, et j'ai contacté la représentante locale du Dauphiné ainsi que la D.S.V. Nous avions fait des recherches sur internet, et avions la preuve qu'il s'agissait bien d'une personne vendant des chiots. donc d'un "élevage"
Aucun article n'est paru dans la presse. Je sais que la D.S.V. s'est rendue sur le "site".
j'y suis retournée moi-même à plusieurs reprises, et à chaque visite j'ai recontacté les autorités pour leur faire part de la situation inchangée....
C'est la police municipale de la Rochette qui nous a appelés afin de récupérer les chiens restants.
3 rottweilers ont été euthanasiés. D'après l'occupant des lieux, propriétaire des chiens, les autres auraient été placés.
autre commentaire : si notre action quotidienne au refuge sert à briser l'indifférence générale qui entoure les conditions de vie déplorables réservées à certains animaux...si par nos actions, notre ouverture aux jeunes générations, nous transmettons notre force et notre envie de faire évoluer les mentalités...alors nous gagnerons ce long combat contre la détresse animale et l'exploitation à des fins mercantiles de nos compagnons animaux.

bernard 10/09/2009 13:37

Tout d'abord merci à Anne pour cet article dont la lecture m'interpelle sur plusieurs points.

Vous nous dites que la plainte déposée n'a pas été retenue, certes, mais le dossier a bel et bien été suivi par l'administration depuis 18 mois, la DSV je suppose, surveillance qui aboutit à l'épilogue dont vous nous faites part.

L'administration en charge du dossier a certainement tancé le propriétaire des lieux dès 2008 pour qu'il régularise sa situation, qu'il assainisse son élevage, mais sincèrement...! au vu des images que vous aviez prises de l'installation...comment ne pas se poser la question suivante : peut-on imaginer un seul instant qu'un homme capable de faire vivre des animaux dans des conditions aussi misérables ait la volonté ou la faculté de régulariser quoi que ce soit? N'était-il pas évident que toute recommandation resterait lettre morte?

Mes questions suivantes sont adressées plus particulièrement à Anne. Qui a contacté le refuge en vue de recueillir les 4 chiens et quid des autres chiens que vous mentionnez dans l'article (il me semble, qu'à l'époque, vous aviez parlé de rotts?)Avez-vous eu des informations à leur propos? Je tremble d'avance sur le sort qui a pu leur être réservé depuis qu'une loi inique classe ces animaux, même les plus pèpères d'entre eux en chiens dangereux.

Pour finir par cette remarque à tout témoin d'actes de malveillance ou de maltraitance sur des animaux : il est impératif de photographier, de filmer, d'apporter des documents fiables pour pouvoir constituer un dossier solide et exploitable, même dans ce cas la souffrance animale est difficile à faire prendre en compte, au final reste encore la solution de contacter les médias.
bernard