Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'association Amis des Bêtes

A propos de la corrida

10 Juin 2009, 17:41pm

Publié par amisdesbetes

 

 

Si vous n’êtes pas (encore) abonnés à la newsletter du blog, vous n’avez pas pu lire ce petit texte signé Franck MICHEL, il  est extrait d’une discussion entre internautes où il était également question des horreurs qui se passent dans les abattoirs. Cela m’a paru utile de le publier en ouverture de la catégorie « éthique » prenez le temps de lire et n’hésitez à faire vos commentaires. Le mien se trouve en bas du texte.
bernard

  

Le problème de la corrida est qu'elle est symbolique d'un statut dérisoire de l'animal. Si on peut torturer et tuer un animal uniquement pour s'amuser, alors on peut tout faire avec un animal. En ce sens la corrida est le degré le plus bas de considération de l'animal et l'abolir serait un progrès vers une meilleure reconnaissance de celui-ci.



Sinon il est clair que ce qui se passe dans l'élevage en général est très choquant et que les taurins ont bien compris qu'ils peuvent l'exploiter à leur compte. Il n'y a pas d'alinéa à l'article 521-1 du code pénal pour permettre les mutilations (caudectomies, débecquages, castrations, toujours sans anesthésie), séparation mères/petits, enfermements à vie dans un espace minuscule, transports interminables, simplement parce que les éleveurs n'en ont même pas besoin pour faire perdurer légalement ces pratiques.

Je considère l'abolition de la corrida comme s'inscrivant dans un schéma global de revalorisation du statut de l'animal. Autant abolir la corrida ferait symboliquement progresser le statut de l'animal, autant une progression du statut de l'animal dans les mentalités ferait reculer la corrida.

Franck Michel

L'article de loi qui est cité ( le 521-1 ) est celui qui traite de la protection animale en france, en voici le début :

"Le fait, publiquement ou non, d'exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30000 euros d'amende." 





Alors que les taurins estiment que  la corrida est un moyen de valoriser l’animal qu’ils envoient à une mort atroce, j’avais trouvé intéressante l’argumentation opposée, on ne peut plus réaliste, à mes yeux, de Franck MICHEL. Pour lui, la corrida, bien au contraire, représente le degré le plus bas qu’on puisse avoir de la considération animale.

Comment ne pas emboîter le pas de Franck ?Qu’y a t’il de plus dégradant pour un être vivant que de souffrir et mourir sous les cris de joie d’une  foule qui s’excite et qui applaudit à votre supplice. Comment envisager la  revalorisation  du statut de l’animal tant  que la corrida constitue ce solide verrou qui doit sauter pour que nos idées progressent et qu'elles  soient prises en compte, même modestement, par le législateur.

Dans notre douce Savoie, bien loin des hurlements et du sang des arènes*, un de mes vieux amis m’a confié, l’autre jour, s'être rendu à la féria de Pentecôte à Nîmes et avoir assisté à une des  corridas qui s’y déroule ! Je le connais depuis longtemps, il n’a rien de quelqu’un de violent, il en convient d'ailleurs lui même, il a trouvé le spectacle de la corrida  particulièrement violent (6 taureaux braves sont torturés et massacrés à l’arme blanche), et pourtant il accepte cette violence. La BARBARIE de la corrida ne lui saute pas aux yeux ! comme quoi la barbarie et la cruauté mises en spectacle peuvent être facilement acceptées par quelqu’un d’ordinaire, il semble suffisant pour cela que le contexte s'y prête, comme si, en quelque sorte, le fait d'être porté par le courant nous donne le droit d'accepter l'inacceptable. 

 C’est à CHACUN DE NOUS de faire que cela change, nous qui avons pris conscience que l'humanisme doit rejaillir le plus possible sur les autres espèces sensibles, c’est à nous de lutter, plus que jamais, pour que la corrida recule jusqu’à son abolition définitive. En ce sens, aucun mouvement "intellectuel", aucune autorité, politique ou religieuse -on ne connaît que trop leur frilosité face au lobbying- ne nous aidera. 
bernard

*une corrida a toutefois été organisée à AIX-les-BAINS à la belle époque.



Alliance anticorrida

Comité radicalement anti corrida

Fédération des luttes pour l'abolition de la corrida

Commenter cet article

érik 17/10/2009 14:49


Voici deux chansons anti-corrida : celle de Cabrel http://www.youtube.com/watch?v=dt1a6NWKgzs et celle du groupe "Les sales majestées" http://www.youtube.com/watch?v=WjBA2SXrSCU