Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de l'association Amis des Bêtes

Peut-on vivre sans consommer de l'animal ?

30 Avril 2015, 14:15pm

Publié par amisdesbetes

Envoyé Spécial : Jeudi 30 avril sur France 2 à 20h55

Peut-on vivre sans consommer de l'animal ?

Bien que notre survie alimentaire ne soit pas en jeu, nous continuons à surconsommer de la viande. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Chaque année, dans le monde, 60 milliards d’animaux sont tués pour notre consommation. Soit 280 milliards de kilos, contre 44 milliards en 1950. Une hausse constante, malgré les mises en garde des écologistes. En ligne de mire, des conditions d’élevage industriel très contestées. Parfois sans même nous en rendre compte, nous avons quotidiennement recours à des produits dont les composants sont d’origine animale.

Sommes-nous face à une catastrophe écologique pour la planète ? Qu’en est-il du recyclage des déchets issus de l’élevage des animaux ? Paul Sanfourche, journaliste de la rédaction d’Envoyé spécial, a tenté l’expérience de se passer de produits d’origine animale pendant quarante-cinq jours, afin de savoir s’il est vraiment possible de changer de mode de vie.

Lire la suite

L'amour nait d'un regard

29 Avril 2015, 16:35pm

Publié par amisdesbetes

L'amour nait d'un regard

Le lien qui nous unit à nos animaux ne serait-il qu’une question d’hormones ? C’est ce que démontrerait une étude japonaise. Le décryptage de 30millionsdamis.fr.

Nous tous qui faisons partie de la grande famille de « 30 Millions d’Amis » le savons bien : il suffit d’un échange de regard entre un chien et son maître pour ressentir ce lien si fort qui nous unit l’un à l’autre. C’est en partant de ce constat que des chercheurs japonais, dont les travaux ont été publiés dans la très sérieuse revue américaine Science (17/04/2015), sont parvenus à démontrer que lorsque les humains et les chiens se regardent les yeux dans les yeux, le niveau d’ocytocine augmente significativement pour chacun. Cette hormone typique de l’amour apparaît par exemple lorsqu’une mère regarde son enfant. L’attachement si intense que tous les maitres ressentent pour leurs chiens s’en trouve donc scientifiquement prouvé, si besoin était !

lire la suite

Lire la suite

Assemblée générale du 23 04 2015

26 Avril 2015, 05:20am

Publié par amisdesbetes

Quelques images en attendant le compte rendu officiel. Merci à monsieur Renaud BERETTI, 1er adjoint et Conseiller départemental, pour son intervention chaleureuse et pleine d'humour.

Assemblée générale du 23 04 2015
Assemblée générale du 23 04 2015
Assemblée générale du 23 04 2015
Assemblée générale du 23 04 2015
Assemblée générale du 23 04 2015
Assemblée générale du 23 04 2015
Assemblée générale du 23 04 2015
Assemblée générale du 23 04 2015
Assemblée générale du 23 04 2015
Assemblée générale du 23 04 2015
Assemblée générale du 23 04 2015
Assemblée générale du 23 04 2015
Assemblée générale du 23 04 2015
Assemblée générale du 23 04 2015
Assemblée générale du 23 04 2015
Assemblée générale du 23 04 2015

Lire la suite

Manifestation à Alès 16 et 17 mai 2015

20 Avril 2015, 15:19pm

Publié par amisdesbetes

Communiqué du CRAC Europe

Manifestation à Alès 16 et 17 mai 2015

En 2013 et en 2014, l’accent avait été mis sur la réussite d’une mobilisation maximale. Bien que cet objectif initial ait été atteint avec plusieurs milliers de manifestants à chacune des manifestations, cela n’a pas empêché les corridas prévues de se tenir, en raison en particulier du déploiement démesuré de forces de l’ordre et, en 2014, du déclenchement d’un plan Vigipirate de niveau 3 rendant impossible toute action efficace. C’est pourquoi cette année, le mode opératoire retenu sera différent, l’objectif étant toujours d’être nombreux et de maintenir la pression. Le déroulement de l’action, qui sera déclarée, s’articulera autour d’un HAPPENING dont les grandes lignes seront rendues publiques dans les prochaines semaines. Les instructions finales ne seront données qu’une fois sur place.

Informations pratiques

Nous organiserons trois manifestations, une le Samedi 16 mai, et 2 le dimanche. Rendez vous devant la Clinique Bonnefon, 45 Avenue Carnot, le long du Gardon pour les 3 rassemblements.

  • Samedi 16 mai : rendez-vous à 15h fin prévue vers 19h
  • Dimanche 17 mai : rendez-vous à 9h30 jusqu’à environ 13h
  • Dimanche 17 mai : rendez-vous à 17h jusqu’à environ 20h
Manifestation à Alès 16 et 17 mai 2015

Lire la suite

Le renard n'est plus "nuisible" en Savoie

19 Avril 2015, 15:01pm

Publié par amisdesbetes

Le renard n'est plus "nuisible" en Savoie

Le sujet a du mal à passer dans les rangs des porteurs de fusils : le renard sortira le 1er juillet de la liste des espèces nuisibles dans le département. L’association de chasse au féminin L’Chasse faisait de cette question le thème de l’assemblée générale de ses 10 ans, vendredi soir à Bourgneuf. « Il est nécessaire d’en parler car le renard n’est pas sans impact sur nos territoires », alerte Fernande Nantois, la présidente de L’Chasse.

La surprise de la “communauté chasse” vient surtout du cheminement administratif et technique qui aboutit à l’exclusion du “Vulpes vulpes” de la “liste 2” des espèces nuisibles en Savoie, devenu le seul département en France continentale, avec la Corse, à libérer le goupil.

Pas de preuves suffisantes de dégâts

À l’origine de cette mesure, réside en fait une réglementation qui remet régulièrement en question les espèces nuisibles. Trois listes coexistent : la première est annuelle, décidée par le ministère de l’Environnement et opposable sur la France entière. La deuxième est annuelle également, adoptée par le préfet donc calquée à la particularité du département.

La troisième, à laquelle appartient le renard, est adoptée par arrêté ministériel sur proposition du préfet, au motif de la protection de la faune et de la flore, de la prévention de dommages agricoles et forestiers, de dégâts à la propriété ajoutés d’un intérêt de santé et de sécurité publique.

Retrouvez la suite de cet article dans nos éditions savoyardes du Dauphiné Libéré et dans notre rubrique Premium

Par Raphaël SANDRAZ | Publié le 19/04/2015 à 06:06 Vu 29772 fois

Lire la suite

Pétition contre la corrida

16 Avril 2015, 17:12pm

Publié par amisdesbetes

Pétition contre la corrida
 

Tandis que notre code pénal prévoit une peine de deux ans d’emprisonnement et 30 000  euros d’amende à l’encontre des auteurs d’actes de cruautés et sévices graves envers un animal domestique (ce qu’est le taureau dit « de corrida » ou « de lidia »), un alinéa présent dans l’article concerné exempte la corrida et ses acteurs de ces sanctions « lorsqu’une tradition locale ininterrompue peut être invoquée ».

Cette exception à l’application de la loi permet ainsi à la corrida de survivre  dans les régions et villes où l’appel à la « tradition » encourage à supplicier et mettre à mort chaque année des centaines de jeunes taureaux de 2 à 5 ans, pour le plaisir et la distraction du public !

Plusieurs propositions de loi ont été déposées récemment afin de demander l’abolition de ces spectacles sanglants. Malgré les demandes et l’action des parlementaires favorables à cette abolition, aucune n’a encore été mise à l’ordre du jour ! Cette situation ne peut plus durer.

La Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas ne peut que regretter que malgré la très forte opposition et le rejet de la majorité des citoyens français selon de nombreux sondages, la corrida semble toujours protégée et exemptée de l’application des règles fondamentales du débat démocratique… La corrida serait-elle hors du champ républicain ?

Les signataires de cette pétition demandent au gouvernement français, aux responsables politiques et à l’ensemble des partis et formations représentées à l’assemblée nationale, de permettre enfin  que l’une ou l’autre des propositions de loi existantes soit mise à l’ordre du jour et qu’ainsi la question de l’abolition de la corrida soit enfin abordée au sein de nos institutions.

Les politiques porteurs de ces propositions, leurs soutiens, les associations opposées à la corrida et les nombreux citoyens soucieux de mettre fin à cette pratique violente et cruelle doivent être entendus ! La corrida n’a pas à être artificiellement et arbitrairement maintenue à l’écart du champ d’application de la démocratie et de l’évolution de la loi, de la société et des mœurs.

Thierry Hély

Président de la FLAC (Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas)

Découvrez notre site : http://www.flac-anticorrida.org/

 

Adressée à
Monsieur le Président de la République,
Monsieur le Premier Ministre,
Présidence de l’Assemblée nationale,
et 2 autres
Présidence du Sénat,
Présidences des groupes politiques parlementaires
Une loi pour abolir la corrida !
Mises à jour

  1. il y a 2 heures
    1 000 soutiens
  2. il y a 1 jour
    100 soutiens
  3. il y a 2 jours
    Fédération des Luttes pour l'Abolition des Corridas FLAC a lancé cette pétition

Partagez cette pétition

 

Lire la suite

Sauvetage des animaux du ZOO du Bouy

13 Avril 2015, 17:33pm

Publié par amisdesbetes

Ajoutée le 13 avr. 2015

A la demande des autorités, la Fondation 30 Millions d'Amis a organisé et financé l'évacuation des 150 animaux du zoo du Bouy, dans le Puy-de-Dôme, dans le cadre de la liquidation judiciaire de l'établissement. Retrouvez ici les moments forts de ce sauvetage.

Les animaux ont été acheminés en Belgique, au Natuurhulpcentrum, une structure spécialisée dans l’accueil des animaux sauvages. La Fondation 30 Millions d’Amis a assuré la totalité des frais liés au transport. Le trajet s’est déroulé dans de bonnes conditions.

La Fondation, qui a en outre déposé une plainte pour « actes de cruauté », espère une confiscation définitive des animaux à son profit. L’affaire sera jugée ultérieurement par le tribunal de grande instance de Clermont-Ferrand. Le propriétaire du zoo encourt jusqu’à 30 000 euros d’amende et 2 ans de prison. La fermeture de l’établissement pourrait également être prononcée.

 

Lire la suite

Savez-vous à qui vous donnez vos chatons

12 Avril 2015, 17:39pm

Publié par amisdesbetes

Savez-vous à qui vous donnez vos chatons

Si je ne sensibilise juste qu'une seule personne, cela aura servi à sauver plein de chatons.

A REPARTAGER TOUS LES JOURS EN PERIODE DE NAISSANCES... puis tout au long de l'année.

Lire la suite

Blaireaux d'Europe et activité agricole

9 Avril 2015, 14:13pm

Publié par amisdesbetes

Blaireaux d'Europe et activité agricole

Blaireaux d’Europe et activités agricoles : trouver des solutions pour une bonne cohabitation.

 

En Alsace, les blaireaux d'Europe ont bien failli disparaître dans les années 80 suite au gazage mené massivement pour lutter contre la rage du renard roux ; seul l'arrêt de ce gazage a permis aux effectifs de remonter et d'atteindre les niveaux actuels, stables.

Le Blaireau d'Europe creuse son terrier dans une pente lui permettant d'évacuer facilement les déblais en contre-bas. Ce terrier s'étend sur 10 à 15 mètres de long et 5 mètres de large, parfois plus. Il présente plusieurs entrées et est toujours doublé de terriers dits secondaires, qui servent ponctuellement de refuge tout au long de l'année. Les terriers peuvent attirer d'autres mammifères tels que les lapins ou les renards, avec lesquels le blaireau peut cohabiter en raison des distances qui séparent une galerie d'une autre.

Les blaireaux et les cultures agricoles

Les blaireaux creusent parfois leurs terriers dans des vignes ou dans des cultures. Les entrées des galeries peuvent alors fragiliser le sol et entrainer des problèmes de sécurité pour les activités agricoles. Les méthodes consistant à détruire les animaux ou à boucher les terriers s'avérant inefficaces (voire illégales selon la saison) la LPO Alsace en association avec le GEPMA (Groupe d'Etude et de Protection des Mammifères d'Alsace), se sont penchés sur ce problème afin de trouver des solutions pérennes.

Les actions préconisées visent à faire partir durablement les blaireaux de leur terrier, malgré la fidélité qu'ils y portent, et de les inciter à s'installer dans un secteur non dérangeant pour les activités agricoles. Pour ce faire, un protocole précis a été élaboré, résultat d'une étude menée sur plus d'un an avec l'aide de plusieurs exploitants agricoles.

La LPO rappelle que le blaireau n'est pas inscrit sur la liste nationale des espèces dites nuisibles, il ne peut donc pas être piégé. Selon l'article R 428-8 3° du Code de l'environnement, toute personne ayant recours au piège sur le blaireau encourt une amende de 1 500€. En outre, la LPO Alsace a obtenu que la chasse du blaireau soit interdite dans le Bas-Rhin ; elle est réglementée dans le Haut-Rhin.

Tandis que les populations se maintiennent en Alsace grâce à la mise en place d'alternatives, celles du département de la Côte-d'Or sont plus que menacées.

Les blaireaux et les élevages bovins

Le Blaireau d'Europe est connu pour être, ainsi que le Cerf élaphe et le sanglier, porteur du virus de la Tuberculose bovine. Il peut donc potentiellement transmettre cette zoonose au cheptel bovin domestique, lorsqu'il est en contact direct avec celui-ci. C'est pourquoi il fait l'objet depuis 2009 d'abattages massifs en Côte-d'Or (21) organisés par les services de l'Etat, les agriculteurs et le monde cynégétique, excluant des débats les associations de protection de la nature.

Entre 2009 et 2013, au moins 15 000 blaireaux ont été piégés, dont seulement 30% sont analysés, montrant un taux de contamination de 8,4% sur cette période.

Consciente des enjeux financiers, agricoles, et sanitaires que représente la présence de la Tuberculose bovine dans les cheptels bovins du département et dans le but que ces abattages soient faits en tout état de cause, la LPO Côte-d'Or souhaite que les mesures suivantes soient prises par les personnes compétentes :

  • La représentation des associations de protection de la nature, dont la LPO Côte-d'Or, dans les instances qui définissent les stratégies de limitation du développement de la Tuberculose au sein de la faune sauvage ;
  • Dans les zones de régulation : un encadrement strict des prélèvements, limités aux secteurs à proximité directe des élevages contaminés et non à l'échelle d'une commune, ainsi que la mise en place de quotas et une meilleure traçabilité des individus prélevés ;
  • Dans les zones de surveillance : au vu des résultats 2014 qui ne font état d'aucun blaireau contaminé, la réduction drastique du nombre de prélèvements afin de conserver la veille minimale à assurer sans pour autant impacter significativement la population ;
  • Une réelle transparence quant aux résultats de piégeage, à savoir la diffusion du nombre d'individus prélevés, analysés et déclarés porteurs du virus par année et par commune, et ce depuis le début des campagnes de régulation.

Plus d'informations

En savoir plus sur les méthodes alternatives

Consultez la motion de la LPO Côte-d'Or sur le Blaireau d'Europe

Lire la suite

1 2 > >>