Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de l'association Amis des Bêtes

Objet : Le CRAC Europe au conseil Constitutionnel! Date : 26 juin 2012 23:38:57 HAEC À : "AACRAC" Communiqué de presse Associations CRAC Europe pour la protection de l’enfance et Droits..." href="http://www.amisdesbetes.info/article-corrida-question-priotaire-de-constitutionnalite-107488881.html"> Corrida : Question Priotaire de Constitutionnalité

27 Juin 2012, 08:51am

Publié par amisdesbetes

         


                                           
                 

                                                         

De : "JP Garrigues" <j.p.garrigues@orange.fr>
Objet : Le CRAC Europe au conseil Constitutionnel!
Date : 26 juin 2012 23:38:57 HAEC
À : "AACRAC" <craceurope@gmail.com>

 
 
Communiqué de presse
Associations CRAC Europe pour la protection de l’enfance et Droits des Animaux
Une étape sans précédent dans la lutte pour l’abolition de la torture tauromachique !
La QPC contre la corrida renvoyée par le Conseil d’État devant le Conseil constitutionnel contre l’avis des ministres de la Culture et de la Justice de l’ère Sarkozy !
QPC n° 2012-271
N° d’enregistrement 357798 au greffe du Conseil constitutionnel le 21 juin 2012
                                 
En septembre 2011, le CRAC Europe et Droits des Animaux ont saisi le tribunal administratif de Paris d’un recours en annulation contre la décision d’inscription de la corrida au patrimoine immatériel de la France.
Dans le cadre de cette procédure, une QPC, question prioritaire de constitutionnalité, a été soulevée, visant à contester la constitutionnalité de l’article 521.1 du Code pénal, selon lequel les peines relatives à la cruauté contre les animaux domestiques ne s’appliquent pas aux corridas « lorsqu’une tradition locale ininterrompue peut être invoquée ».
Lors de l’audience publique du Conseil d’État du mercredi 6 juin 2012, le rapporteur public a conclu au renvoi de notre QPC devant le Conseil constitutionnel, conformément à notre demande.
Dans ses conclusions orales très argumentées, le rapporteur public a souligné le caractère « sérieux » de la QPC, « la difficulté réelle » qu’elle pose et le « contrôle de proportionnalité » à ses yeux « indispensable » que devrait exercer le Conseil constitutionnel sur les effets juridiques, fussent-ils « ténus », du classement décidé par le ministre au regard des dispositions pénales.
Par décision du 20 juin 2012, le Conseil d’État a suivi les conclusions du rapporteur, bien que le garde des Sceaux ( Michel Mercier , du gouvernement Fillon) ait demandé le rejet de la QPC. La question de la conformité à la Constitution de l’article 521.1 du Code pénal est donc renvoyée au Conseil constitutionnel. La porte est donc ouverte pour une remise en cause de l’alinéa 7 de l’article L 521.1, et donc de l’existence même de la corrida en France !  
                                 
Le classement de la corrida au patrimoine culturel immatériel français en janvier 2011 pose en effet une double question. Comment peut-on classer au patrimoine national un acte réprimé par deux ans de prison et 30 000 euros d’amende sur 90 % du territoire ? Et, au-delà de ce classement si controversé, comment des« sévices graves et des actes de cruauté » (article 521.1 du Code pénal) peuvent-ils bénéficier d’une exception sous couvert de « tradition locale » (alinéa 7 de ce même article) ? La République n’est donc plus « une et indivisible » depuis avril 1951 (loi Ramarony-Sourbet). C’est tout le sens de cette QPC présentée et argumentée par notre avocat , maître Éric Verrièle, du barreau de Paris.
                                 
Jean-Pierre Garrigues                                   David Chauvet
Vice-président du CRAC Europe           Président de DDA
Tél. 06 75 90 11 93                                Tél. 06 21 88 29 24
                                 
Merci pour cette excellente nouvelle, qui donne à tous les militants à travers le monde le souffle nécessaire de croire à un avenir meilleur.




__._,_.___


Vos options mail : Mail individuel|Traditionnel
Modifier vos options par le Web ((Compte Yahoo! requis)
Modifier vos options par mail : Activer lenvoi groupé | Activer le format Texte riche
Visitez votre groupe | Conditions dutilisation Yahoo! | Désinscription

__,_._,___

Lire la suite

Marquages territoriaux et phéromones du chat (partie 3)

26 Juin 2012, 07:07am

Publié par amisdesbetes

Phéromones et territoire
Il y a trois types de phéromones:
  1. phéromones territoriales sensu stricto
  2. phéromones d'alarme et d'espacement
  3. phéromones d'identification (familiarisation, apaisement)

Les marques urinaires
Elles sont situées à proximité d'un lieu de passage et d'un champ. Parfois aussi elles sont émises dans un champ de chasse (terrier de lapin).
Elles sont activées par l'excitation, l'émotion, la sexualité et l'intrusion territoriale. Elles sont émises surtout lorsque 70% des marquages faciaux d'identification sont perturbés.
Pendant l'ontogenèse, on peut remarquer une séquence partielle chez un chaton de 4 semaines. C'est à la puberté que la séquence complète apparaît sous influence hormonale. Cette influence activatrice ne dure que deux semaines, au maximum. Ensuite la séquence devient indépendante des hormones. Cependant, une stérilisation réduit l'incidence des marquages.
La séquence typique est la suivante: approche d'un lieu approprié (surface verticale, au pied de laquelle se trouve une surface meuble), flehmen (d'une marque antérieure), pétrissage, retournement dos au support, hérissement du poil, redressement de la queue en position verticale, émission d'un petit jet d'urine (parfois quelques gouttes), miaulement, retournement, flehmen, éloignement.

Les griffades
Les chats territoriaux les impriment à proximité des champs d'isolement, des champs de chasse, d'élimination et d'alimentation, sur des objets visibles de toutes part. Elles sont rafraîchies régulièrement. Les chats sociaux griffent peu.
En cas de déstabilisation émotionnelle, les chats sociaux impriment les griffades sur des objets stratégiques.
La séquence typique est la suivante: approche du support vertical, flehmen, étirement vertical sur le support (pattes postérieures étirées ou fléchies), sortie des griffes, lacérations verticales de haut en bas (d'une ou des deux pattes antérieures).

Les phéromones d'alarme
En cas de stress, le chat présente les comportements de crainte ou de peur (échappement, agression, inhibition) et émet des phéromones d'alarme:
  • vidange des sacs anaux
  • transpiration des coussinets plantaires

Ces phéromones ont un effet puissant sur le chat lui-même, sur les autres chats, et, semble-t-il, aussi partiellement sur les chiens.
L'émission des phéromones d'alarme est réduite par la socialisation et la sociabilité.

Les marques d'identification
Il s'agit d'une phéromone sécrétée par les glandes sébacées des joues, entre le menton et l'oreille. Cette phéromone ne déclenche pas le flehmen à distance. Il y a quarante composants chimiques dont 13 sont partagés par tous les chats. Ces composants ont été séparés en 5 fractions d'action différente.
Le marquage facial balise principalement la proximité des lieux de passage et des champs, et dans les champs d'activité. Cette phéromone est associée avec un état de bien-être et avec les objets connus.
Elle antagonise le marquage urinaire. L'utilisation de la phéromone individuelle récupérée sur des compresses et placées stratégiquement dans l'environnement réduit le marquage urinaire de 89% en moins de 7 jours.
Elle active l'appétit et l'exploration dans un environnement stressant. Sur 210 chats hospitalisés ou en chatterie inconnue, l'exploration est 7½ fois plus rapide et la reprise alimentaire 8 fois plus rapide.
Elle organise l'espace (apaisant).
Des cinq fractions, seule la fraction F3 reproduit ces caractéristiques.
La fraction F4 est frottée d'un chat sur l'autre (allomarquage - grégarité) et réduit l'agression territoriale. La fraction F3 présente ces caractéristiques à un niveau mineur (50%).

Phéromones de synthèse
La synthèse de phéromones de mammifère est une révolution scientifique et une prouesse technique. La synthèse de phéromone apaisante de chat (Feliway R ) est une première mondiale. Cette phéromone
  • réduit les marquages urinaires réactionnels
  • réduit les griffades
  • apaise le chat en milieu stressant: voiture, panier, consultation, hospitalisation, chatterie, ...

réorganise l'espace apaisant après déstructuration territoriale (déménagement, déplacement de mobilier, intrusion d'un chat inconnu ou d'un chien, ...)
amplifie le traitement médicamenteux des anxiétés

Conclusions
La recherche scientifique à partir de l'observation éthologique et de l'expérimentation clinique de nos idées (compresses de phéromones faciales) a entraîné un remaniement complet de la notion des territoires chez le chat. Il était très malaisé pour un humain (à l'odorat réduit) d'apprécier à sa juste valeur l'organisation territoriale du chat par l'odeur.


Références:

  • Pageat P., 1995. Biological and behavioural functions of facial pheromones in the cat. ESVCE 2d symposium, Braunschweig, Germany, Sept.21, p. 7.
  • Pageat Patrick, 1996. Communication et territoire chez le chat, Cours de base du GECAF, Toulouse 96, 248-254.

          L'article en entier disponible sur ce lien       



Dr Joël Dehasse
Médecin vétérinaire comportementaliste
www.joeldehasse.com

 

Lire la suite

Science sans conscience

25 Juin 2012, 11:36am

Publié par amisdesbetes

LA PUCE DE LA SEMAINE DE CHARLIE HEBDO

La science sans conscience invente le gavage des macaques

 

Mis en ligne le mardi 19 juin 2012

 Dès le départ, il a fallu qu’ils en        bavent. Entre vingt et trente heures de voyage, sans être nourris ni abreuvés, un sacré trajet — tout ça pour venir souffrir puis mourir en France. Des tests d’une grande inutilité (pléonasme) et d’une grande cruauté (pléonasme) vont être pratiqués au laboratoire Ricerca Biosciences, à Saint-Germain-sur-l’Arbres (près de Lyon), sur trente-deux macaques qu’on est allé chercher au Vietnam. Le médicament dont il s’agit, qui traite le «déficit enzymatique du cycle de l’urée» (www.doctissimo.fr), c’est l’Ammonaps. Seulement voilà — cherchez l’erreur —, il a déjà été testé, puisqu’il «bénéficie, depuis 1999, d’une AMM, autorisation de mise sur le marché, délivrée par la Commission européenne. L’étude porte sur la toxicité de doses concentrées et répétées qui aboutira, après deux semaines de tests, à la mise à mort des trente-deux singes», s’indigne André Ménache, directeur d’Antidote Europe. «Les animaux sont génétiquement très différents de nous, et, en ce XXIe siècle, nos connaissances les plus récentes permettent des méthodes scientifiquement fiables pour la santé humaine, qui n’utilisent pas le modèle animal», explique le docteur vétérinaire. Le 26 mai 2012, l’association, pour laquelle «aucune espèce n’est un modèle biologique fiable pour une autre», avait lancé un appel urgent à la ministre de la Recherche afin que cette étude soit arrêtée.
L’expérience consiste à introduire un tuyau dans le nez puis à le faire descendre  dans l’estomac. Les doses peuvent être moyennes, fortes ou très fortes, les macaques ne reçoivent pas tous la même — c’est que c’est sérieux, la recherche! Impossible donc d’échapper à la prise du médicament, qu’on passe dans le tuyau, deux à trois fois par jour, pendant quinze jours, et, chaque fois, on met puis on retire le tuyau. L’animal est conscient, aucune anesthésie n’est pratiquée. Une fois euthanasiés, les macaques sont nécropsiés — équivalent d’autopsiés pour les humains: les dégâts causés sur leurs organes sont analysés. Des méthodes substitutives non animales existent, fiables, qui ont fait leurs preuves, pourquoi ne pas y avoir recours, pourquoi ne pas en privilégier le développement? Cela n’enlèverait rien aux chercheurs, mais, bien au contraire, les grandirait. Comment peut-on à notre époque continuer à croire et surtout à faire croire que, pour être efficace, le «matériel de laboratoire», ces êtres sensibles (souris, singes, chats, chiens, lapins…) qui ressentent la douleur, doit nécessairement souffrir? La France est la championne de l’Union européenne en termes d’expérimentation animale. Elle sacrifie environ trois millions d’animaux par an, dont plus de deux mille singes. La vivisection n’est pas «un mal nécessaire», elle est insoutenable et indigne d’une civilisation évoluée, celle à laquelle on se réfère: la nôtre.
Des cages, mais des cages vides!
Luce Lapin

•  www.antidote-europe.org


lucelapin@charliehebdo.fr
16 juin 2012


• À LIRE dans «Les Puces» du journal (Charlie Hebdo du 20 juin 2012). Contre les animaux dans les labos d’expérimentation, contre la création, dans la Somme, du plus grand élevage industriel laitier de France, contre la corrida… Allez tous aux manifs!

• IMPORTANT. Faites connaître le site de Charlie, diffusez autour de vous! S’il existe, c’est grâce au journal. « Les Puces », c’est dans le journal, «La Puce», c’est sur le site. Achetez le journal (tous les mercredis, en kiosques, 2,50 euros), allez sur le site!

 

charlie hebdo

Lire la suite

Marquages territoriaux et phéromones du chat (partie 2)

22 Juin 2012, 16:48pm

Publié par amisdesbetes

Article du docteur Joël DEHASSE (suite)

 

Communication
Mais comment les chats transmettent-ils aux autres quels sont les lieux et les heures d'occupation de ces champs?
Par une série de signaux.
Ces signaux seront vus, entendus ou sentis.

Vocalises
Les significations des vocalises du chat sont encore mal connues aujourd'hui. Il y a le ronronnement, qui s'exprime lors de contentement, ou de crainte. Il y a les chants d'amour, qui sont autant d'appels au partenaire sexuel. Il y a les grondements, les sifflements, et les crachements qui sont manifestés en relation avec les comportements d'agression, et notamment au cours de la défense des champs territoriaux.

Postures corporelles
Les postures corporelles sont elles aussi expressives. Elles ont leur sémantique, c'est à dire leur signification, comme autant de mots ou de phrases dans nos langages.
Pour la défense des champs territoriaux, aux puissantes vocalises le chat associe la "marche en crabe" ou "saut de côté": il se grandit sur la pointe des pieds, arrondit le dos, lève la queue qui s'infléchit en "U" inversé, hérisse le poil, et ayant doublé de stature, le voici qui saute latéralement vers l'adversaire (marche en "crabe"). Ce dernier comprend qu'il a affaire à forte partie et que la diplomatie n'est plus de rigueur; une échappée vers un lieu de protection s'impose.
Les postures corporelles peuvent aussi souligner que le chat dépose une information, sous une autre forme, telle qu'une marque olfactive. C'est le cas du marquage urinaire. Après avoir pétri le sol et s'être retourné dos à un support vertical saillant, le chat dresse la queue qui se met à vibrer à son extrémité. Pour tout observateur, c'est le signe infaillible du dépôt d'une marque urinaire.
Le chat présente donc des postures corporelles signifiantes et soulignantes.

Séquence de l'agression territoriale
Cette séquence de défense des lieux d'isolement et d'activités est typique. Lors d'intrusion, le chat résident présente une posture en U inversé, une horripilation, une marche en crabe. Si l'intrus ne fuit pas, le résident prend une posture de défense, couché latéralement, perpendiculaire à l'adversaire; Il émet des phéromones d'espacement par expression des glandes anales et attaque l'intrus qui fuit.

Marques visuelles
Les marques visuelles dans un champ d'activité ou à proximité d'un champ d'isolement signalent la présence d'une marque olfactive. Les griffades signalent une marque olfactive d'évitement à proximité des champs d'isolement. Les spots urinaires signalent la présence d'une marque olfactive urinaire. Toutes deux activent le flehmen et favorisent le dépôt d'une projection d'urine.

Communication olfactive
Elle utilise des phéromones. Elle implique l'existence de structures sécrétoires et réceptrices.
Une phéromone associe plusieurs molécules. Chez les insectes, il s'agit de l'association de quelques éléments simples, de synthèse aisée en traitements phytosanitaires. Chez les mammifères, il s'agit d'une association de substances complexes, ce qui a rendu très malaisé la synthèse pendant des dizaines d'années.
Les phéromones sont des substances de volatilité variable. On distingue des marques de proximité (marquage facial) et des marques actives à distance (marque urinaire et vidange des sacs anaux). La volatilité dépend d'une protéine porteuse. La protéine Feld-1, synthétisée notamment dans les sacs anaux, est bien connue des allergologues (allergie au chat chez l'humain). Sa production est activée par les hormones sexuelles et diminuées par castration.
La composition totale des phéromones est variable et liée à des facteurs individuels, familiaux, raciaux, sexuels, etc.
Les structures sécrétantes sont les glandes sébacées et sudoripares, les muqueuses urinaires et sexuelles.
La structure réceptrice est l'organe (voméro-nasal) de Jacobson, situé dans la voûte palatine, et s'ouvrant derrière l'arcade incisive supérieure. Le nerf voméro-nasal conduit l'information au bulbe olfactif accessoire, qui la relaie au thalamus et au système limbique. Le comportement de réception des phéromones est le flehmen. La gueule est entrouverte, les narines sont bloquées par le retournement de la lèvre supérieure, l'air est inhalé de façon forcée par la gueule. Le flehmen est activé par les marques olfactives, les odeurs sexuelles et après léchage des marques ou des organes sexuels.

 

à suivre : les phéromones  proprement dites

Lire la suite

Marquages territoriaux et phéromones du chat (partie 1)

20 Juin 2012, 14:42pm

Publié par amisdesbetes

Présentation d'un article de 1997 du Docteur Joël DEHASSE


Joël Dehasse (né le 19 février 1956 à Bruxelles) est un coach en comportement animal et bien-être; il est spécialisé dans le comportement des animaux familiers et dans les interactions entre l'homme et l'animal familier, principalement le chat et le chien. Docteur en médecine vétérinaire de l'université de Liège (1979), comportementaliste (1998) et certifié en systémique et thérapie familiale (1998), membre du Collège Européen de Médecine Vétérinaire Comportementale (ECVBM-CA), il exerce à Bruxelles. Conférencier international, créateur de plusieurs associations comportementales belge (GERC) et européennes (ESVCE,ECVBM-CA), il est l'auteur de nombreux articles scientifiques et populaires, et d'ouvrages de vulgarisation scientifique; il donne des formations en coaching en comportement animal.

 

Bibliographie du Docteur DEHASSE

 

 

            Les marquages territoriaux chez le chat

                 Dr Joël DEHASSE - Bruxelles   http://www.joeldehasse.com

                               publié dans vétérinaria, 1/ 1997 UPV, Bruxelles

 

 Le chat, animal territorial       

 

Le chat est classé parmi les animaux territoriaux . Ceci ne signifie pas qu'il est incapable de relations sociales. Cinq mille ans de vie commune avec l'être humain prouvent le contraire. Etre territorial signifie simplement que le chat présente un attachement privilégié aux lieux de vie, au biotope. Dans la Nature, le chat vit en solitaire. Dans la vie quotidienne, le chat domestique vit en compagnie d'autres chats et d'être humains. Cependant son attachement à l'espace est supérieur à celui qu'il a avec les individus vivants.
Faut-il dès lors envisager le chat comme un animal qui va s'armer pour défendre son territoire, qu'il va clôturer d'une façon ou d'une autre et dont il va empêcher l'accès à tout intrus? Non. Il n'y aura ni clôture, ni fil barbelé, ni mur de séparation pour isoler sa propriété de celle du voisin. L'organisation du territoire du chat est bien plus subtile, plus diplomatique et beaucoup plus complexe.
Le chat va distribuer à l'intérieur de ses lieux de vie des messages. Ces messages vont organiser l'espace. Ils vont s'adresser autant au chat lui-même qu'aux autres habitants. Et ces messages seront renouvelés régulièrement.

Mais qu'est-ce qu'un territoire ?
La notion d'une propriété délimitée par des marques périphériques, comme une propriété individuelle humaine ou le territoire d'une nation, n'est pas valable pour le chat. Il n'y a pas de police des frontières, il n'y aura pas de guerre d'invasion, non plus.
Le territoire du chat est constitué de différentes surfaces appelées " champs " et de réseaux de connections, les lieux de passage, entre ces champs. Le champ prend le nom de l'occupation du chat sur cette surface. On décrit des champs d'activité (chasse, nutrition, élimination, ...), des champs d'isolement (couchage). On observe des surfaces où l'agression est plus fréquente. Ces champs d'agression sont variables. Ils dépendent de la sociabilité du chat, de son humeur, de son état de santé. Ils se situent essentiellement dans les champs d'isolement et les lieux de passage.
Le territoire est donc un système de surfaces et de routes de communications . Il est comparable à une ville avec ses habitations et ses routes et chemins. Certaines surfaces sont partagées par plusieurs chats, ce sont les aires de sport et de chasse, les complexes sportifs de nos villes. Pour éviter les disputes, chaque chat possède ses heures d'occupation.

 

Mais comment les chats transmettent-ils aux autres, quels sont les lieux et les heures d'occupation de ces champs?


A suivre : Les moyens de communication des chats

Lire la suite

France 3 : Adieu veau, vache, cochon, couvée...

13 Juin 2012, 09:58am

Publié par amisdesbetes

Documentaire France 3 mercredi 13 juin à 23H15 

 

Des "usines à viande" mettent en œuvre toutes les techniques les plus efficaces et les plus rentables pour produire les animaux nécessaires à notre immense appétit de viande. Mais à quel prix ?


Un documentaire de Béatrice Limare

Une production Cinétévé, avec la participation de France Télévisions, de la RTS et du CNC


Il n’y a pas si longtemps, la viande était un aliment rare et exceptionnel. Comme le sont encore aujourd’hui le caviar et la langouste, comme ne le sont déjà plus le saumon fumé ou les fraises en hiver !
Aujourd’hui, la viande s’est banalisée. Plus accessible, pré-conditionnée, surgelée, sur tous les étals, elle s’est transformée en quelques dizaines d’années en un produit omniprésent, un produit de grande consommation.
Pour être produite en quantités suffisantes la viande a nécessité une révolution profonde de l’élevage. De traditionnel, il est devenu intensif et industriel. Avec des contraintes de rendement telles que beaucoup d’élevages sont devenus de simples usines. Des éleveurs aveuglés par la productivité qui en arrivent à oublier les animaux et ne voient plus que des protéines sur pattes. Des usines qui confinent les animaux dans des chaînes de production de composants nécessaires à l’industrie agroalimentaire. Mais ces usines, soumises à un système industriel lié aux impératifs du marché, sont devenues pour beaucoup d’animaux une immense fabrique de souffrance. Ces usines à viande mettent en œuvre toutes les techniques, tous les moyens les plus efficaces, les plus rentables pour produire les animaux nécessaires à notre immense appétit de viande. Mais à quel prix ?

Rediffusion le 14 juin à 3h15

arton2696

Ce mercredi 13 juin sur France 3 à 23h15, le documentaire de Béatrice Limare, "Adieu veau, vache, cochon, couvée", montrera la dérive du modèle agricole français qui a fait de la Bretagne une terre d'élevage intensif où les animaux, considérés comme des protéines sur pattes, s'entassent par milliers dans des hangars fermés sans accès à l'extérieur. Il sera possible de revoir ce programme sur le site Pluzz.        plus d'infos :L214

Lire la suite

Sortie FRAPNA : Au lac les migrateurs sont tous là

10 Juin 2012, 18:02pm

Publié par amisdesbetes

Courants migratoires [ Oiseaux d’été ]
Dimanche 24 juin - matinée


Tout le monde est en place pour passer l’été sur le lac du Bourget. Les estivants sont arrivés des territoires du sud depuis quelques temps déjà et enrichissent la diversité des oiseaux déjà présents : héron pourpré, sarcelle d’été, blongios nain, harle bièvre... sans oublier les  grèbes huppés et leurs impressionnantes parades.

blongios nain 001


RDV 9h (Bourget du Lac). Fin vers 11h. Gratuit pour les adhérents FRAPNA. Participation pour les non adhérents : adulte 3€, enfant 2€. Inscription indispensable jusqu’au 22/06/12 - 12h (nombre de participants limité) et renseignements au 04.79.85.31.79.   

 

2012-1er-sem 1215                   la très belle petite sarcelle d'été que l'on rencontre également dans la réserve ornithologique de motz (confluent du Fier et du Rhône)

Lire la suite

Pour l'éducation à la nature

7 Juin 2012, 06:11am

Publié par amisdesbetes

Pétition Citoyenne

pour l’éducation à la nature, à l’environnement et au développement durable (EEDD)

Parce qu’il n’y aura pas de développement durable sans éducation !

Un constat : malgré les fantastiques progrès qui ont été accomplis au cours de notre histoire en matière de droits de l'Homme, progrès sociaux, connaissances scientifiques et techniques, nous sommes tous acteurs et témoins de la rupture des grands équilibres de la nature et des sociétés. L’environnement se dégrade, le climat se dérègle, la fracture sociale s’élargit, l’économie est déséquilibrée… Le monde enchaîne crises et souffrances.

Et pourtant, nous avons la chance de vivre dans une période où des changements sont désirés. Nous sommes nombreux à souhaiter un avenir plus respectueux de la nature, plus solidaire entre populations de tous les continents, plus équitable socialement, plus pacifique… dans une économie au service des hommes et respectueuse des ressources.

Dans cette optique, l’éducation à l’environnement et au développement durable regroupe une multitude d’initiatives qui permettent aux Hommes de revisiter leurs modes de vie tout en favorisant l’épanouissement de chacun. Ce changement passe par une éducation qui s’adresse à tous, partout, tout au long de la vie. Elle tend vers la transformation profonde des sociétés en tenant compte du social, de l’écologie et de l’économie.

  • LE SOCIAL : l’EEDD crée du lien entre tous, replace la solidarité au cœur des relations humaines. Par le choix de modes de vie plus sains et en favorisant la lutte contre les pollutions, elle agit sur la santé des populations et indirectement elle contribue à la paix et à la non-violence. Elle est facteur de participation citoyenne.
  • L’ECOLOGIE : l’EEDD replace naturellement l’Homme comme faisant partie de la biodiversité. Elle apporte les connaissances primordiales de l’écologie et favorise la préservation des espèces. Elle contribue à faire découvrir et préserver la beauté de la nature, source d'émerveillement pour les humains.
  • L’ECONOMIE : l’EEDD permet de favoriser des modes de vie qui évitent les gaspillages, les surproductions, la surconsommation, les délocalisations, les pollutions, la production de déchets etc. Elle favorise une économie locale, sociale et solidaire.

Notre demande :

Pour toutes ces raisons, nous citoyens, bénévoles et professionnels impliqués dans ce champ d’action, appelons par cette pétition nos gouvernants à prendre le tournant du futur, et à déployer tous les moyens pour la mise en œuvre d'une ambitieuse politique d’éducation à la nature, à l’environnement et au développement durable.

Vous pouvez participer à ce mouvement
  • Par votre signature, si le niveau des 500 000 signatures est atteint, le Conseil Economique, Social et Environnemental sera amené à produire un avis qui sera transmis au Premier Ministre.
  • En faisant circuler ce document, vous participez déjà à ce mouvement éducatif. Merci de votre aide, merci de votre participation.

Signez ici

Ils soutiennent l’action et ont signé la pétition :

Isabelle Autissier, Dominique Belpomme, Allain Bougrain-Dubourg, Catherine Chabaud, Denis Cheissoux, Jean Jouzel, Jean-Marie Pelt, Patrick Viveret, Yves Paccalet, Patricia Ricard, Gilles-Eric Séralini.


Cette pétition est à l’initiative du Collectif Français pour l’Education à l’Environnement vers un Développement Durable. Le CFEEDD existe depuis 1997, c’est une association de 31 personnes morales (associations, syndicats, fondations, groupements de collectivités, réseaux d’éducation...) actrices de la société civile française organisée et impliquées dans l’éducation à l’environnement vers un développement durable.


Liste des membres du Collectif Français pour l’Education à l’Environnement vers un Développement Durable :

Association française d’astronomie - AFA ; Association française des Petits Débrouillards ; Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Actives - CEMEA ; Comité 21 ; Eclaireuses Eclaireurs de France - EEDF ; Fédération des clubs CPN «Connaître et Protéger la Nature» - FCPN ; Fédération des Conservatoires d’espaces naturels - FCEN ; Fédération Générale des Pupilles de  l’Enseignement Public - FGPEP ; Fédération des Parcs Naturels Régionaux de France - FPNRF ; Fédération Nationale des Francas ; Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme ; Fondation pour l’Education à l’Environnement en Europe - FEEE ; France Nature Environnement - FNE ; Institut Coopératif de l’Ecole Moderne - ICEM pédagogie Freinet ; Institut de Formation et de Recherche en Éducation à l’Environnement - IFREE ; Institut Français des Formateurs Risques Majeurs et  Protection de l’Environnement - IFFO-RME ; Ligue de l’enseignement ; Ligue pour la protection des oiseaux - LPO ; Office Central de la Coopération à l’Ecole - OCCE ; Planète Sciences ; Réseau Français des Etudiants pour le Développement Durable - REFEDD ; Réseau École et Nature - REN ; Réseau Éducation au Développement Durable de l’Enseignement Agricole ; Réserves Naturelles de France - RNF ; Scouts et Guides de France ; SGEN-CFDT ; Syndicat National des Enseignements du Second degré - SNES-FSU ; SNUIPP ; Sup Agro Florac ; Union Nationale des Centres Permanents d’Initiatives pour l’Environnement - UNCPIE ; WWF

Lire la suite

1 2 > >>