Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de l'association Amis des Bêtes

Demandons la fin des cases de gestation pour les truies

29 Mai 2012, 14:26pm

Publié par amisdesbetes

action.ciwf.

 

Actuellement des millions de truies en Europe passent environ 300 jours par an dans des cases de gestation - dès le début de chaque grossesse jusqu'à la semaine avant la mise bas. Ces stalles métalliques individuelles posent de nombreux problèmes pour leur bien-être :

  • sol en béton nu et caillebotis source de blessures, de douleurs, d’inconfort et empêchant un comportement normal de fouille ;
  • espace insuffisant pour se retourner, faire plus d’un ou deux pas ou se coucher confortablement ;
  • confinement source de stress et d’ennui pour ces animaux très sociaux.

Heureusement, l’interdiction des cases de gestation, hormis pendant les quatre premières semaines et la dernière semaine de gestation, entrera en vigueur le 1er Janvier 2013 dans toute l’UE. Il s'agit d'un remarquable pas en avant pour le bien-être de millions de truies.

Maheureusement, de forts doutes sont permis quant à l’application effective de la réglementation en France. L’absence de chiffres officiels sur les conversions des exploitations augure mal du respect de la législation dans les délais, et d’après nos estimations basées sur le recoupement de différentes sources, 2 exploitations porcines françaises sur 3 ne seront pas aux normes d’ici le 31 décembre 2012, alors qu’elles ont eu plus de 11 ans pour s’y préparer !

 

liberez-truie-HP

AGIR

Nous avons besoin de vous. Envoyez un message fort à Stéphane Le Foll, Ministre de l'agriculture, lui demandant de mettre en place les actions nécessaires pour que les exploitations porcines se mettent en conformité avec la nouvelle réglementation en temps et en heure.

N’hésitez pas à personnaliser le modèle de lettre proposé pour plus d’efficacité.

 

La lettre type

Lire la suite

Paul WATSON : article important

27 Mai 2012, 08:49am

Publié par amisdesbetes



Pour info, un excellent article sur Paul Watson, paru dans le Nouvel Obs, que vous n'avez peut-être pas eu l'occasion de lire.


 

Paul Watson est sorti de prison hier, sous caution. Mais il est assigné à résidence en Allemagne. 

Paul Watson est sorti hier de prison. Sorti, oui, libre, non. Des donateurs ont réglé la caution, fixée par la Justice allemande à 250 000 euros (est-il besoin d’ajouter un point d’exclamation ?), aussi le fondateur et président de la Sea Shepherd Conservation Society est-il à présent assigné à résidence en Allemagne dans l’attente de son extradition au Costa Rica, validée par le juge. Si vous l’ignoriez, le défenseur des mers avait été arrêté et mis sous les verrous à Francfort le 13 mai, suite à l’émission d’un mandat d’arrêt costaricain relatif à une affaire datant de 2002.

On est en droit de se demander si cette histoire ne serait pas de nature politique plus que juridique, les chefs d’accusation qui pèsent sur le Canadien de 61 ans paraissant quelque peu artificiels. Les intérêts de la planète qu’il défend sont décidément peu compatibles avec ceux des ennemis qu’il s’est faits au fil des ans. Alors qu’INTERPOL a déclaré que le mandat d’arrêt costaricain n’était pas recevable, le rôle exact que joue l’Allemagne dans cette affaire est flou. Mais on peut imaginer que c’est là le début d’un scandale, et que si rien n’empêche l’extradition de Paul Watson dans les jours ou semaines qui viennent, alors cela équivaudra pour lui à la signature de son arrêt de mort.

Cette affaire pourrait en outre avoir de sinistres répercussions sur les autres causes ayant l’idée saugrenue de contrarier les intérêts financiers à court terme de quelques organisations…

En 2002, pendant le tournage du film Les seigneurs de la mer, Paul Watson et son équipage patrouillent dans les eaux du Guatemala à la demande du pays. Ils y surprennent un palangrier costaricain, le Varadero I, en pleine pêche illégale au requin et, avec l’autorisation des autorités guatémaltèques, escortent celui-ci en direction du port. Les braconniers tentent de prendre la fuite sans succès. Alors que les deux bateaux approchent de la côte, M. Watson apprend que les autorités portuaires locales ont retourné leur veste et souhaitent désormais immobiliser son navire. Il décide alors de rejoindre le Costa Rica. Là, il est accusé de tentative de meurtre par les pêcheurs du Varadero I, accusation dont le caractère mensonger sera reconnu par le tribunal après visionnage d’une vidéo de Sea Shepherd montrant l’intégralité de l’interaction avec le palangrier. Sans le moindre chef d’accusation, un juge ordonne néanmoins l’arrestation et la détention, pour une durée indéfinie, de Paul Watson. Celui-ci choisit alors de quitter le pays.

Après l’incident, le mandat d’arrêt tombe aux oubliettes et M. Watson n’est guère inquiété… jusqu’en octobre 2011, où le Costa Rica émet soudain un nouveau mandat d’arrêt sous le prétexte de violation du trafic maritime. Il est à noter que cette décision est entérinée au moment précis où la flotte baleinière japonaise décide de son côté d’intenter un procès à Sea Shepherd aux États-Unis. La connexion, si elle n’est pas démontrée, est tentante quand on sait le préjudice causé par l’ONG à la flotte baleinière japonaise, qui lors de sa dernière campagne de chasse (illégale car au cœur du sanctuaire de l’océan Austral) n’a pu ramener que le quart du quota prévu (267 baleines tuées au lieu de 1 035, soit 768 baleines sauvées par Sea Shepherd).

Il y a un peu plus d’une semaine, le défenseur des océans est donc arrêté, et cinq jours après tombe un verdict âpre, choquant par l’ampleur de la caution fixée et préoccupant quant à l’issue.

Pour beaucoup, c’est la consternation. L’histoire est aberrante. INTERPOL avait déclaré que le mandat d'arrêt ne remplissait pas les critères légaux, ce dont les États membres, Allemagne incluse, avaient été dûment informés. Cette semaine, maintes personnalités politiques ont exprimé leur indignation ; plus tôt aujourd’hui, le Sénat brésilien a officiellement dénoncé les pratiques de pêche illégale et salué le travail de l’activiste, demandant sa libération à l’Allemagne.

Cela ne suffit manifestement pas. On ne peut qu’être surpris de telles attitudes de la part de notre voisin outre-Rhin, pays à l’avant-poste de la conscience écologique, et de la part du Costa Rica, soi-disant star de l’écotourisme en Amérique latine… Qui d’autre est derrière l’affaire ? Qui peut bien en vouloir à ce point à Paul Watson ? Nous ne nous autoriserons pas de raccourcis faciles, toutefois force est de reconnaître que des intérêts financiers massifs entrent en balance.

Dans cette histoire rocambolesque aux chefs d’accusation bancals, les véritables motivations seraient-elles de nature politique ? Si M. Watson subit aujourd’hui le couperet de la Justice, on peut penser que c’est parce que son combat gêne une industrie et une contrebande extrêmement lucratives. Accaparées par quelques cartels, celles-ci génèrent des milliards (on estime que le trafic d’ailerons de requins est le deuxième trafic le plus juteux au monde après celui de la drogue) et des organisations de malfaiteurs en sont parties prenantes.

Dans le cas où Paul Watson serait bel et bien extradé, il est probable qu’il n’aurait jamais droit à un procès équitable et cela s’apparenterait vraisemblablement à la signature d’un arrêt de mort pour lui. Omniprésente au Costa Rica, la mafia taïwanaise, pour ne citer qu’elle, aurait mis sa tête à prix et aurait ses entrées jusque dans le système pénitentiaire costaricain.

Outre le côté scandaleux de l’affaire, quel signal envoie-t-elle aux défenseurs de la biodiversité, et par extension à tous les militants de causes devenues nécessaires, ces citoyens engagés qui sont autant de pierres d’achoppement pour les industries, organisations, trafiquants et mafieux qui font leurs affaires sur le dos de l’avenir ? Si l’Allemagne (et donc l’Europe) donnent l’impression de cautionner, de participer, de laisser faire, qu’est-ce que ça signifie au juste ? Que nul ne peut plus lutter contre les dérives nocives de ce monde sans encourir les foudres d’autorités biaisées, de systèmes judiciaires aux motivations et leviers litigieux, d’organisations souterraines voyoutes ?

Au delà du soutien que nous manifestons à cet homme qui dédie sa vie depuis 40 ans à l’avenir des océans – et donc au nôtre, nous tenons aujourd’hui à exprimer notre grande inquiétude pour l’avenir des belles causes et de ceux qui les incarnent. La condamnation de M. Watson et la manière dont cette affaire se déroule sont tout à fait révoltantes. Doit-on forcément faire d’un homme un martyr avant de réaliser qu’il était un grand homme ?

« Si les requins disparaissent, les océans meurent et si les océans meurent, nous mourons » dit M. Watson. Nous déclarons à notre tour : « La condamnation de Paul Watson profite in fine aux intérêts de criminels et si on sert les intérêts de criminels, que peut espérer l’homme de bien ? »

Arthur Keller
Responsable stratégie et communication Europe de Shark Angels (ONG spécialisée dans la préservation des requins)


Signez la pétition sur : http://www.seashepherd.fr/


http://www.facebook.com/SeaShepherdFrance

 


 

Lire la suite

A vélo pour les taureaux

22 Mai 2012, 08:21am

Publié par amisdesbetes

 

  • A VELO POUR LES TAUREAUX

 


départ le 23.06.2012 5 h 30 du parvis de Notre dame de Paris- Retour le 29.06.2012 en train

 

Cette année l'Association Sportive des Cyclistes de la Route 66 en partenariat avec la Fédération des luttes pour l'Abolition de la Corrida (FLAC) va effectuer Paris Chambéry en vélo, soit 590 km en 5 jours.

 

Notre projet de relier le Parvis de Notre Dame de Paris à la mairie de Chambéry en vélo n'est ps une simple randonnée, nous la mettons en place pour dénoncer une pratique née il y'a 8 siècles dans les abbatoirs Espagnols – la Tauromachie. Le 23 avril 2011 elle a été placée dans notre patrimoine immateriel , soit au même rang que notre gastronomie alors qu'elle n'est autorisée que sur 10 % du territoire.

  sens int

 

 

But de cette action:

Obtenir que les militants modérés avec lesquels nous sommes liés pour cette action obtiennent un rendez vous avec le maire de Chambéry ainsi qu'avec le conseil général de Savoie afin de leurs présenter les méfaits de la corrida notamment sur les enfants et peut-être arriver à obtenir que Chambéry devienne officiellement "Ville ANTI CORRIDA"comme 4 autres villes le sont déjà.

Nous recherchons des sympathisants qui serait d'accord pour nous soutenir, trois sortes d'aides sont possibles & peuvent s'additionner.

 

1,5

- Aide par présence lors de la randonnée (plus nous sommes, mieux nous sommes)

- Aide financière ou materiel

- Aide par signature du registre

Si vous souhaitez nous accompagner une cotisation de 50 € vous sera demandé pour l'assurance fédérale obligatoire elle sera prise en charge si vous ne participez pas directement à la randonnée,

Plusieurs aides peuvent être les bienvenues, si vous êtes infirmier ou si vous êtes titulaire du permis B, la cotisation de 50 € sera prise en charge par l'Association. Si vous souhaitez participer à la randonnée sur le vélo, un niveau physique minimum est requis mais plus nous serons et mieux ça sera.

Si vous souhaitez nous aider financièrement deux types de paiement sont possibles :

1) Par chèque à l'ordre de l'ASCR66 à retourner à

Association Sportive des Cyclistes de la Route 66 - 8 rue Jean Varenne H 9 75018 Paris

2) En Carte bleue par PAYPAL ascr66@laposte.net

3) Pour les aides materielles, nous sommes preneur de beaucoup de choses liées de près ou de loin au vélo. Envoyer nous les produits que vous désirez nous céder à notre adresse mail

Paris-chambery@ascr66.fr

La signature du registre:

Vous n'avez qu'a "CLIQUER ICI", notre tract apparaitra sous le format PDF, il vous suffira de l'imprimer de le remplir, le signer et nous le renvoyer à "L'Association Sportive des Cyclistes de la Route 66, 8 rue Jean Varenne H009 75018 Paris"

 

velo

 

 

Contact a été pris avec les organisateurs pour savoir si des amis des animaux et amateurs de cyclotourisme savoyards pouvaient se joindre aux participants officiels de cette randonnée pour les accompagner et les soutenir  pendant la dernière étape  jusqu'à leur arrivée Chambéry.

Lire la suite

L'apprentissage de l'orthographe par des babouins

17 Mai 2012, 16:52pm

Publié par amisdesbetes

2baboonOn a longtemps pensé que l'on pouvait lire parce qu'on savait parler. L'expérience menée par des chercheurs du laboratoire de psychologie cognitive (CNRS/Université d'Aix-Marseille) avec six babouins montre que l'apprentissage de la lecture n'est pas seulement lié à la parole.

 

Les chercheurs dont le travail vient d'être publié dans le dernier numéro de Science ont ainsi présenté sur un écran tactile à des babouins des mots anglais de quatre lettres. Les singes devaient appuyer sur un ovale si le mot présenté (parfois pour la première fois) faisait partie des mots de la langue anglaise tel que «bank» et sur une croix si le mot n'existait pas dans la langue anglaise tel que «zank». A chaque réponse exacte, ils recevaient une récompense: une graine de céréale qui tombait automatiquement d'un distributeur.

 

Au bout de six semaines, les singes ont montré qu'ils étaient capables de reconnaître les vrais mots des faux à raison de plus de 308 mots pour le mâle Dan contre 81 pour la femelle Violette au milieu de 7832 faux mots. Mais l'intérêt de l'étude n'est pas tant que les singes soient capables de reconnaître un vrai mot tel que «bank» qui leur a été présenté plusieurs fois au milieu d'un fatras de faux mots. «Car on peut imaginer que les singes ont mémorisé ce mot», souligne Johannes Ziegler, directeur du laboratoire de psychologie cognitive de l'Université d'Aix-Marseille, l'un des auteurs de l'étude.

«Ce qui est intéressant c'est de voir que lorsqu'on leur présente un autre mot réel pour la première fois, tel que «land», ils vont le reconnaître comme tel du premier coup. Cela signifie qu'ils ont appris à identifier les éléments qui font un mot pouvant appartenir à la langue anglaise» poursuit le chercheur. «Les singes sont capables d'apprendre les combinaisons de lettres qui apparaissent fréquemment dans les mots anglais et de détecter les anomalies autrement dit les lettres qui ne sont pas à la bonne place» complète le communiqué du CNRS, par exemple ils reconnaissent qu'un mot commençant par "rk" ne fait pas partie des mots de la langue anglaise, aucun mot anglais commence par "rk".

babouin

 

«Le singe fait comme l'homme un vrai traitement orthographique, il apprend des groupes de lettres» ajoute Johannes Ziegler. «Ils montrent eux aussi que le cerveau ne fait pas de lecture globale mais décompose le mot en des centaines d'unités plus petites que le mot». Une forme d'apprentissage qui est donc partagée par différentes espèces et nouvelle reconnaissance de la méthode syllabique par rapport à la méthode globale pour l'apprentissage de la lecture!

 

Lire dans le mensuel : Pour la Science

Lire la suite

Dites non aux villes de sang!

10 Mai 2012, 07:54am

Publié par amisdesbetes

dites non aux villes taurines…

le document complet de l'Alliance anticorrida avec la carte des départements


En 2012, la corrida continue de sévir dans onze départements français. Certaines municipalités en tirent une sorte de fierté et y voient un atout pour leur commune. Or le tourisme peut être éthique, et vous avez le droit, vous et votre famille, d'éviter les lieux où perdure la barbarie. L’Alliance Anticorrida souhaite donc éclairer votre choix en vous faisant connaître la liste des villes taurines.

Avec nous, prenez la décision de ne plus alimenter le commerce de la souffrance et de la honte. D'autant que les mairies, les conseils généraux et régionaux subventionnent une grande partie de ces spectacles barbares avec notre argent et contre nos convictions ! La part officielle du montant des subventions publiques se monte, chaque année, à plus de 600 000 euros !

Exprimez votre opinion simplement. Chacune de vos signatures pèsera lourd dans notre combat.

Lire la suite

Chasse aux phoques, bravo au sénateur Mac HARB

5 Mai 2012, 09:15am

Publié par amisdesbetes

Le site du sénateur  Mac HARB

Le site d'Elisabeth MAY chef du parti vert canadien

Les verts du Canada enchantés du projet de loi sur les phoques

Le Parti vert du Canada se réjouissait aujourd’hui du projet de loi déposé par le sénateur Mac Harb, qui entend mettre fin définitivement à la chasse au phoque commerciale au Canada, et appuyé par le sénateur Larry Campbell.

Les verts ont longtemps insisté auprès du gouvernement fédéral pour qu’il mette fin au carnage industriel des phoques en proposant le rachat des permis de chasse au phoque commerciale et l’ajout de ressources pour aider les travailleuses et les travailleurs de l’industrie du phoque à effectuer la transition vers des initiatives d’écotourisme durables en lien avec les phoques.

 

phoque gris                          phoque gris


« L’industrie de la chasse au phoque agonise depuis de longues années », a dit la chef des verts et députée de Saanich—Gulf Islands Elizabeth May. « Le moment est venu de cesser de maintenir en vie artificiellement cette industrie moribonde en éliminant les subventions massives qui lui sont accordées par le gouvernement fédéral. Il serait beaucoup plus judicieux d’utiliser l’argent des contribuables pour créer des possibilités économiques durables dans les collectivités côtières. »


Le marché pour les produits du phoque rétrécit à vue d’œil étant donné que de nombreux pays, dont les États-Unis, l’Union européenne et récemment la Russie, interdisent désormais l’importation de ces produits. Le Parti vert est le seul parti représenté au Parlement du Canada à vouloir mettre fin à la chasse au phoque commerciale pour sauvegarder la réputation internationale du Canada en plus de protéger l’environnement, l’intérêt économique des chasseurs de phoque ainsi que les phoques.


« Les instances fédérales et provinciales ont déjà injecté plusieurs millions de dollars pour tenter de ranimer l’industrie du phoque, mais en vain; tout ce qu’ils ont réussi à récolter est un flot continu de mauvaise publicité pour le Canada », a dit Georges Laraque, chef adjoint des verts et populaire défenseur des droits des animaux. « Ces subventions sont de plus en plus gênantes et constituent un gaspillage éhonté de fonds publics. Nous devrions amener les travailleuses et les travailleurs à délaisser une industrie sur le point d’imploser. Le développement de l’énergie marémotrice et du tourisme permettrait aux collectivités de profiter de la beauté et des richesses naturelles de leurs régions côtières. »

 

manif-paris

 

Site fourrure-torture

Lire la suite

Italie : Une trentaine de beagles libérés à Green Hill

1 Mai 2012, 05:48am

Publié par amisdesbetes

Elevage de 2500 beagles destinés à l'expérimentation de Green Hill à Montichiari

 

beagle 500

save-beagle2

 

Ggrâce à l'interventuion de 13 militants italiens 30 beagles ont pu être sauvés de l'enfer de la vivisection. Ces activistes sont actuellement inquiétés par la justice italienne. Demandons en masse  la fermeture de l'élevage de Green Hill à cette adresse : 

Petition  et plus d'infos ici

 

Le mouvement italien se bat durement pour fermer le plus gros éleveur de chiens en Europe et faire voter une première loi interdisantl'élevage de certaines espèces, ce qui peut servir de levier pour davantage de changements au niveau européen. Merci de vous joindre à la journée internationale d'actions pour fermer Green Hill le 08 mai 2012. Vous pouvez envoyer les détails de votre manifestation ou de vos actions de soutien à: 

info@fermaregreenhill.net

 

 

 

Comité Montichiari contre GreenHill

Lire la suite