Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'association Amis des Bêtes

Cirques avec animaux sauvages interdits dans de nombreuses villes

26 Octobre 2015, 16:35pm

Publié par amisdesbetes

 Cirques avec animaux sauvages interdits dans de nombreuses villes

Arnaud BÉLIER. Article de Sud Ouest du 20/11

Ronq (Nord) est la quinzième commune à interdire les cirques qui présentent des animaux sauvages, relayant ainsi l'appel de la Fondation 30 millions d'amis

Les dompteurs ont du mouron à se faire. « Ours haltérophiles, éléphants acrobates, tigres cascadeurs, singes cyclistes… Il n'est pas dans la nature de l'animal de faire des numéros de clowns et le public est encore loin de s'imaginer les techniques qui sont utilisées pour amener un animal à exécuter un ordre demandé », s'insurge une pétition lancée par la fondation 30 millions d'amis adressée au président de la Commission européenne.

15 communes

De plus en plus de communes renoncent à accueillir des cirques qui produisent des animaux sauvages : Bagnolet (Seine-Saint-Denis), Bessancourt (Val-d'Oise), Chassieu (métropole de Lyon), Creil (Val-d'Oise), Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), Ilkirch (Bas-Rhin), La Trinité-sur-Mer (Morbihan), Montreuil (Seine-Saint-Denis), Portes-lès-Valence (Drôme), Roquebrune-sur-Argens (Var), Vernaison (métropole de Lyon), Villeneuve-lès-Avignon (Gard), Vourles (Rhône) et Yerres (Essonne).

Code des collectivités territoriales

Dernière en date, Ronq, commune de 13 666 habitants située dans le département du Nord. Le maire Vincent Ledoux a pris récemment un arrêté « interdisant strictement sur le territoire de la Ville de Ronq tout cirque détenant des animaux sauvages ». Le maire s'appuie sur le Code général des collectivités territoriales qui stipule que les animaux sauvages doivent être placés « dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques des différentes espèces et qui garantissent leur sécurité, leur bien-être et leur santé ».

Troubles cardiaques…

Or, pour Vincent Ledoux, ces conditions ne sont pas réunies dans les cirques. Le maire de Ronq juge que « les conditions de détention et de dressage des animaux sauvages leur occasionnent des pathologies avérées – troubles cardiaques, arthrite, stéréotypies, troubles du comportement – et que les normes minimales requises ne peuvent pas être respectées du fait de la nature itinérante de ces établissements ».

Commenter cet article