Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'association Amis des Bêtes

Hommage au curé Jean MESLIER

7 Juin 2015, 15:52pm

Publié par amisdesbetes

Hommage au curé Jean MESLIER

u curé

 

Jean Meslier, né à Mazerny (Ardennes) le 15 juin 1664, est un prêtre et philosophe. Il fut curé d’Étrépigny durant 40 ans où il est mort au début de l’été 1729. Son existence n’a été connue qu’à partir de la publication en 1762 par Voltaire, sous le titre de "Testament de J. Meslier", d’une version très édulcorée de l'original. Le texte de Voltaire était présenté comme un extrait d’un texte beaucoup plus volumineux, retrouvé chez lui. L'athéisme radical de jean Meslier s'y trouve transformé en un déisme prudent

En fait, jean Meslier, curé athée, écrit son « Mémoire », un volumineux traité de philosophie matérialiste (philosophie qui ne croit pas à l'immatérialité de l'âme et donc à son immortalité) à la fin du règne de Louis XIV, alors qu’une misère noire règne dans les campagnes. Jean Meslier a pensé sans le secours d'une grande bibliothèque et sans le secours des salons parisiens de l'époque où pouvaient se réunir tous les grands intellectuels  ( Diderot, Buffon, Voltaire, D'alembert etc...) Mais il a lu Montaigne et Descartes ainsi que Malebranche et Spinoza. Il écrit seul, le soir, à la lumière de la bougie, dans son petit presbytère de curé... athée. Par cet ouvrage, il a montré combien Dieu était une fiction et la religion une invention utile au pouvoir. Il a travaillé à la rédaction de son livre pendant 10 ans entre 1719 et 1729. Jean Meslier est un esprit totalement novateur, il veut abattre le régime féodal d’alors et l’Église qui le soutient. Il y appelle à la révolution prolétarienne qui devrait aboutir à une société  communiste. Il effectue prudemment 4 copies de son « Testament » pour espérer qu'un exemplaire au moins puisse ne pas être détruit et puisse lui survivre, car naturellement aucune édition n'aurait pu être envisagée de son vivant. L'Eglise qui avait connaissance de certains de ses engagements fera très vite disparaître son corps à sa mort en 1729.

Il est le premier philosophe de son temps à promouvoir à la fois le matérialisme, l’athéisme, la révolution et le « communisme ».

Révolutionnaire en tout, jean Meslier l'est également sur le terrain de la philosophie envers les animaux, Ce curé anarchiste a pris le parti des humbles, des humiliés, des petits, des sans grade. Normal qu'il se range au coté des animaux.

Descartes, dans son Discours de la Méthode, que l’on se plaît pourtant encore bien souvent à considérer comme relevant du plus éthéré des raffinements de la pensée, consacre cependant une place à la théorie lourde, barbare et inhumaine des « animaux-machines » par laquelle il refuse aux animaux pensées et sentiments, réservés par lui et ses disciples, pour justifier Dieu et la croyance en lui, aux seules créatures humaines.

 Alors que Descartes, pour élever l’homme au rang de création particulière de Dieu, abaisse les animaux, Jean Meslier les élève pour abaisser Dieu au rang de création particulière de l’homme. Pour Meslier, les animaux, comme les hommes sont doués de sentiments et de pensées. Il écrit : « c'est une cruauté et une barbarie de tuer, d'assommer et d'égorger comme on fait, des animaux qui ne font point de mal, car ils sont sensibles au mal et à la douleur aussi bien que nous, malgré ce qu'en disent vainement, faussement et ridiculement nos nouveaux cartésiens qui les regardent comme de pures machines (…) Ridicule opinion, pernicieuse maxime et détestable doctrine, puisqu'elle tend manifestement à étouffer dans le cœur des hommes tout sentiment de bonté, de douceur et d'humanité qu'ils pourraient avoir pour ces pauvres animaux » Précurseur de l’éthologie moderne, Jean Meslier considère qu’ils ont eux aussi un langage et, outre qu’il est peut-être moins élaboré que celui des hommes, que ce langage ne diffère que sur ce point : « il n’est point suspect ni équivoque : il est clair et net, et est moins suspect que le langage ordinaire des hommes qui souvent sont pleins de déguisements, de duplicité et de fourberie ».

Texte réalisé à partir du site consacré à jean MESLIER : Amis de jean MESLIER

et de "Cosmos" de Michel ONFRAY

Un article retraçant plus complètement l'histoire du curé Meslier  : le monde libertaire

 

Hommage au curé Jean MESLIER

Commenter cet article