Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'association Amis des Bêtes

Opération IceFish: qu'est ce qui se joue en Antarctique avec la légine australe?

26 Janvier 2015, 10:15am

Publié par amisdesbetes

La légine australe (Dissostichus eleginoides) est une espèce de poissons des mers froides australes à forte valeur commerciale, appréciée pour sa chair blanche et fondante. C'est une espèce carnassière, qui peut atteindre une assez belle taille (plus de 2 m et plus de 80 kg) et vivre au-delà de 35 ans. Son mode de vie est essentiellement démersal : la légine vit généralement près du fond, depuis les faibles profondeurs jusqu'à plus de 2 000 m. La pêche et la consommation de ce poisson sont très récentes et ne datent que des années 1990, mais l'engouement commercial très vif a entraîné un braconnage important. On trouve la légine australe sur les plateaux sous-marins et autour des îles des régions subantarctiques. (wikipédia) Au début des années 90, l’importance de l’espèce pour la pêcherie n’a fait que s’amplifier. Mais cet attrait pour la Légine a aussi entraîné une pêche illégale qui a atteint, même dépassé certaines années, plus de 3 fois le nombre permis de captures légales! Des mesures de conservation ont évidemment été prises, mais cette pêche illégale s’est développée avec une détermination rarement vue dans une activité économique comme la pêche.

 

la pêche à la légine est depuis des années l'objet d'un braconnage incontrôlé. Et pour cause, la valeur marchande de ce poisson ne cesse de croître.  

La campagne de Sea Shepherd : actualités Sea Shepherd

Sea Shepherd aurait pu penser que la  Nouvelle Zélande  aurait le courage d’affronter une bande de pirates de haute mer, mais la réponse a été bien décevante.  L'intervention des néo-zélandais s'est bornée à des interceptions qui n'ont aboutit à aucune arrestation.

"Je ne peux pas dire que cela me surprenne, je crois qu’on pouvait s’attendre à cette attitude de la part du gouvernement. Mais Sea Shepherd ira de l’avant malgré tout, nous affronterons ces navires et nous les ferons cesser leurs opérations." a déclaré le capitaine Chakravarty commandant le Sam Simon de Sea Shepherd "il en a toujours été ainsi".

 

Les faits sont parlants. Les trois navires braconniers découverts par la marine néo-zélandaise sont fichés par Interpol comme clairement illégaux. Le Wellington, navire néo-zélandais,a été envoyé dans l’océan Austral pour patrouiller et rechercher des bateaux de pêche illégaux. Ils les ont trouvés. Alors à quoi sert de rechercher des braconniers, puis de trouver les braconniers, si c’est pour les laisser braconner?

Les braconniers n’ont même pas fait mine d’arrêter de pêcher après avoir été repérés par le Wellington. Ils n’ont tenu absolument aucun compte de la marine néo-zélandaise et ils ont continué à braconner la légine. e commandant Mac Lean s’est mis à se lamenter auprès des médias sur les mauvaises conditions de mer, le froid et les dangers potentiels.

 

Le fait que le commandant néo-zélandais du Mac Lean ait décrit l'opération néo-zélandaise comme un succès  est ridicule. Il essaie peut-être de convaincre le public que son intervention a été un succès  mais en réalité ce fut un échec lâche et pathétique.

Ces trois navires vont ramasser des centaines de tonnes de légines dans des eaux qui sont supposées être sous la protection de la Nouvelle Zélande, et la marine de celle-ci les laisse faire.  Ce que ces braconniers ont démontré, c’est que la marine est complètement impuissante. Ils le savent, la marine le sait, et le public le sait aussi. Pendant ce temps, les "gens comme Sea Shepherd" ont fait cesser une opération de braconnage, confisqué plus de 60 kilomètres de filet maillant, et privé le navire nigérian Thunder de millions de dollars de profits. Sea Shepherd s’active à présent pour mettre hors d’état de nuire les trois braconniers que la marine néo-zélandaise a laissé partir.

 

Et cela, Sea Shepherd le fait sans toucher le moindre dollar d’argent public de la Nouvelle Zélande ni de l’Australie, tout en étant l’objet du dédain, de la critique voire du harcèlement de ces deux gouvernements. Sea Shepherd s’attend aussi à ce que son succès dans l’océan Austral entraîne encore plus de harcèlement lors du retour de ses navires au port, avec cette accusation ridicule que, en remontant les filets abandonnés, Sea Shepherd pourrait se voir inculpé de "pêche illégale".

Si les navires de Sea Shepherd, sans armes et avec un équipage de volontaires, peuvent faire cesser une opération de braconnage, confisquer du matériel et priver les braconniers de leurs prises, les navires armés et mieux équipés de la marine pourraient en faire autant bien plus facilement, à condition qu’ils le veuillent.

Le fait est qu’ils n’ont ni la volonté, ni l’envie de protéger l’intégrité écologique de l’océan Austral, et aucune justification du ministre des Affaires Etrangères Murray Mc Cully ni du commandant Mc Lean ne réussiront à  convaincre qu’ils ont sérieusement l’intention de s’attaquer au problème.

 

Opération IceFish: qu'est ce qui se joue en Antarctique avec la légine australe?

Commenter cet article