Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'association Amis des Bêtes

Le point sur les cirques

21 Août 2014, 13:21pm

Publié par amisdesbetes

Pour en finir momentanément avec cette question qui a monopolisé l'activité du blog ces dernières semaines je vous propose à l'aide de plusieurs sites spécialisés et d'articles de presse, de compléter nos informations sur les problématiques générées par la détention d'animaux dans les cirques.

Les cirques en France : quelques 200 cirques sillonnent la France transportant avec eux des animaux sauvages et domestiques. A ces cirques s'ajoutent des ménageries itinérantes présentant des reptiles, des requins, des otaries...
Les cirques en France (Code animal)

A propos de la sécurité du public vous pouvez consulter la page de One Voice et celle d'Europ1 relatant l'accident survenu à Megève samedi 21août au cirque Céline Zavatta dont 1 lion est mort pendant son récent séjour à Aix-les-Bains.

La vie au cirque : l'animal dans un cirque est contraint de survivre dans un milieu parfaitement inadapté à sa nature. L'exiguïté des cages, l'impossibilité de fuir, de former un groupe social équilibré et de développer une panoplie de comportements propres à son espèce, sont autant de facteurs de souffrances qui lui rendent l'existence particulièrement pénible.

code animal

Un homme de cirque témoigne
« J'ai pu me faire une opinion sur la présence et les conditions de vie des grands animaux présentés sur les pistes… »
Lire sur La nouvelle république >>

l'exemple belge : les tigres, les lions, les éléphants, les ours, les otaries..., dans les cirques en Belgique, c’est fini comme en témoigne l'article suivant ! Le texte de loi est passé. L’interdiction a été effective à partir du lundi 10 mars. Ce qui ne signifie toutefois pas la mort du cirque chez nos voisins.

ci dessous : l'article de Sudinfo.be à l'occasion du vote belge

« Nous avons rencontré des gens amoureux de leurs animaux et il n’était nullement question de viser une profession. Il faut être très clair sur ce point », insiste Bruno Cardinal. Il est conseiller scientifique auprès du conseil « Bien-être animal » au sein du SPF Santé publique. Un service qui est à l’origine de la loi parue au Moniteur belge vendredi 27 février dernier et qui interdit la détention des animaux sauvages à partir de lundi 10 mars prochain.

Contrôles problématiques

« Depuis 2005, un arrêté royal détermine de façon stricte les conditions d’hébergement des animaux dans les cirques. Cela visait essentiellement les animaux sauvages qui ont bien souvent besoin de plus d’espace », rappelle M. Cardinal. « Suite à cet arrêté, la ministre de la Santé publique, Mme Onkelinx nous a demandé d’effectuer des contrôles réguliers. Contrôles qui ont régulièrement débouché sur des constats problématiques. Nous en avons fait rapport à la ministre. Que fallait-il faire ? Assouplir les normes de 2005, à l’encontre de l’avis des experts qui souhaitent des espaces comparables à ceux des jardins zoologiques ou en arriver à l’interdiction qui entrera en vigueur lundi ? »

Comme l’a déjà fait l’Autriche et comme sont en train de le prévoir le Royaume-Uni et les Pays-Bas, la Belgique a opté pour l’interdiction des animaux sauvages, principalement les tigres, lions et les éléphants.

« J’ai des enfants, je sais que c’est gai pour les petits comme pour les grands de voir ces animaux de près. Mais, pour les experts, cet aspect éducatif qu’avaient les cirques auparavant en allant de village en village et de ville en ville, est dévolu aujourd’hui aux zoos », poursuit M. Cardinal.

Les étrangers aussi :Quand on demande au SPF « Bien-être animal », une estimation du nombre d’animaux concernés par cette nouvelle loi, combien d’animaux vont devoir quitter leur cirque, Bruno Cardinal répond : « À notre connaissance, il n’y a plus d’animaux sauvages appartenant à la vingtaine de cirques belges. La plupart d’entre eux louaient désormais ces numéros. C’est ainsi que j’ai récemment eu un contact avec un dresseur de fauves allemand qui souhaitait savoir où en était notre législation avant de signer ses contrats pour 2014 avec différents cirques belges », explique M. Cardinal. Ce qui implique que les cirques étrangers de passage chez nous devront laisser leurs animaux sauvages à la maison.

Etat des lieux en Europe : la Grèce est l'Etat le plus radical, puisque plus aucun animal n'est toléré sous les chapiteaux. L'Autriche a interdit de son côté les animaux sauvages, tandis que l'Allemagne, le Danemark, la Hongrie ou la Suède ont pris des mesures partielles qui n'interdisent que l'exploitation de certaines espèces. Des interdictions existent également en Bolivie et au Costa Rica.
En France : regardez cette vidéo de la FBB, supportez d'abord patiemment le commentaire du directeur du cirque Médrano qui se fait ensuite piéger ( et qui nous a insulté lors de notre rassemblement aixois,) poursuivez avec le commentaire de Christophe Marie et ne coupez pas avant la fin, parce que l'avenir du cirque est peut-être là avec les dernières images. Le problème, c'est qu'en France cela risque de prendre énormément de temps, à la différence de nos voisins.

Commenter cet article